Lettre ouverte au Professeur J.P Vernant

lettre ouverte

Monsieur Vernant,

Je suis cancéreuse, blogueuse, et je viens de lire l’article dans Le Monde Science dans lequel vous vous « réjouissez » que les choses s’améliorent « pour la prise en charge des reconstructions mammaires qui était (sic) un sujet choquant ».

L’utilisation de l’imparfait dans votre déclaration m’a fait bondir, et je ne m’avance pas beaucoup en prédisant que je ne serai pas la seule car, non seulement elle ne s’améliore pas, mais elle s’aggrave depuis la mise en place le 1er Janvier 2016 du C.A.S .

Je vous invite fortement à lire le dernier post d’Isabelle DeLyon, amie blogueuse, qui vous donnera une idée précise de la réalité du terrain (à lire ICI)  . Malheureusement, la lecture des forums spécialisés vous apprendra aussi que son expérience n’a rien d’un cas isolé. Parallèlement, toujours dans un souci d’économies de bouts de chandelles, encore une fois fait sur le dos de ceux ou celles qui mériteraient qu’on allège leur fardeau plutôt qu’on l’alourdisse, la prise en charge régresse également sur les remboursements des prothèses mammaires depuis  le 1er mai 2016 suite à l’arrêté du 4 avril  2016 ( cf mon dernier article)

Les sujets de préoccupations financières ne manquent pas ces derniers temps pour les cancéreux, particulièrement pour les femmes touchées par un cancer du sein, qui sont les patientes pour qui le reste à charge est parmi les plus élevés et qui font déjà partie du groupe des citoyens qui subissent le plus les inégalités sociales dans notre pays

Je ne doute pas de votre implication personnelle dans la lutte contre ces injustices,  mais vu le décalage entre votre déclaration dans cette article et ce que vivent les patientes, il me semble utile que de temps en temps, les usagers vous apportent directement leurs témoignages sans passer par le filtre des agences de santé, des rapporteurs et autres chargés d’enquêtes.

Étant donné que comme C.Bohec, j’avais déduis de la lecture de votre rapport que son fils rouge était «  la réduction des inégalités avec des propositions de mise en place indicateurs de mesure et de contrôle de ses inégalités et l’exigence d’une absence de reste à charge pour les patients que ce soit lors des actes de prévention, de dépistage, les soins bien sûr ou l’après cancer. » , j’imagine que vous serez fort marri à la lecture de ce courrier et que vous n’hésiterez pas à le faire remonter  auprès du Ministère de la Santé et du Haut Conseil de la Santé Publique, histoire qu’on ne vienne pas nous raconter dans la future évaluation globale du Plan Cancer 3 que tout va bien dans le meilleur des mondes.

En espérant que vous perceviez dans ces quelques lignes toute la détresse vécue par les patientes, Je vous prie de bien vouloir d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments respectueux.

Hélène Bénardeau

 

PS : Cette lettre a été envoyé par mail à Mr Vernant

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

  3 comments for “Lettre ouverte au Professeur J.P Vernant

  1. Monjaret Annick
    juillet 4, 2016 at 20 h 49 min

    Un simple mot : merci !
    Cancer colorectal en 2012 et plein de conseils sur votre (ton) site.
    Prof dans le privé moi aussi mais proche de la retraite, j’ai suivi votre parcours ainsi que celui d’Isabelle de Lyon avec bcp d’intérêt.
    Merci de votre aide pratique, de votre lucidité.
    Encore en rémission, ce vocabulaire catho me hérisse comme si on était coupable d’avoir un cancer !
    Merci encore
    Annick

Répondre à Monjaret Annick Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *