Raquetamor et l’expert Woods

masque pesteQuand tu es crabahuteux, tu peux bien t’échiner à te mettre au bio, à potasser la permaculture, à rationaliser toutes tes dépenses énergétiques, à prendre ta bicyclette au lieu de ta titine, tu deviens systématiquement et à ton corps défendant un grave danger pour Dame nature. En effet,  que ce soit en glaviotant, exsudant, déféquant ou lansquinant, il faut bien qu’à un moment ou à un autre tu expulses les bonbons et potions magitoxiques qu’on te fait  ingurgiter pour tenter d’éradiquer ton mortel squatteur. Ce qui ne doit plaire ni à Faune ni à Flore.

Tu viens également participer à la déforestation mondiale grâce à tous les organismes, privés ou d’état, qui te convertissent illico en papivore irresponsable.

Bien sûr, ta petite existence est aussi, et de plus en plus, considérée comme un véritable boulet pour l’économie de ton pays : tu coûtes cher, très cher, et dans ta douce France, comme cela se fait ailleurs depuis un moment, on commence à réfléchir sérieusement à te faire payer ton inconséquence ici ou .

Ton boss te regarde généralement de traviole aussi, cela va sans dire, car en sus d’être chiantissimement imprévisible pour l’organisation de sa boutique  durant tes traitements, tu reviens au taf parfois rafistolé, mais pas toujours aussi compétitif qu’avant, ou pire, tu reviens cancéreux chronique,  ce qui, il faut bien l’avouer, n’est pas un super gage de fiabilité.

Bon. Tu compenses un chouïa en participant comme tu peux  à la récupération du plein emploi de ta nation : tu fais travailler les docs, les infirmiers, les pharmaciens, les aides-soignants, les kinés, les socio-esthéticiennes, les ambulanciers, les assistantes sociales, les agents de la MDPH/MDA, les acupuncteurs et autres pro du soin de support. Mais pas que. Tes remplaçants, le facteur, le papetier, les employés de ta banque, de tes assurances, de tes mutuelles et … les essssperts. Ben voui. Faut pas déconner non plus. Faut bien que ceux qui raquent pour ta pomme aient la certitude que tu n’es pas un vilain hypocondriaque et/ou mythomane et/ou copain-cousin-frangin d’un crabologue peu scrupuleux et arrangeant et/ou simplement une grosse flemme qui a goûté au farniente et qui jouerait bien aux prolongations. Nanmého.

Alors des esssperts, y en a à tous les étages. Pour ton employeur et/ou l’État. Pour ton assureur. Pour ton banquier.  Jusqu’ici, je n’avais goûté qu’aux premiers spécimens : comme tu peux le constater ici, avec plus ou moins de bonheur. J’en ai passé d’autres depuis, toujours dans le cadre professionnel.

Mais v’là t’y pas que mon assurance-vie (appelons la Raquetamor), en réponse à mon courrier qui l’informe de la prolongation de 6 mois de mon Congé Longue Durée, me fait gentiment savoir que ce coup-ci, son « médecin conseil » estime qu’il est temps de m’envoyer son propre cerbère. Ce dernier (nous l’appellerons Dr Woods) doit prendre contact avec moi « incessamment sous peu ». Un « incessamment sous peu » que j’ai écourté au bout de 3 semaines de poireautage en l’appelant directement. (Est-il besoin de préciser que tant que je n’avais pas vu le monsieur, Raquetamor prélèverait mes cotisations jusqu’à réception de son compte-rendu ?)

Je peux comprendre. 15 ans que je leur sers à intervalles plus ou moins réguliers mes blagounettes de multirécidiviste. Oh, je ne dis pas que je n’ai pas saperlipopété en recevant la missive : Ok, Raquetamor doit aimé moyen les énergumènes qui ont la riche idée, à 24 balais, de souscrire une assurance-vie qui prévoit dans ses clauses qu’en cas « d’incapacité temporaire totale », son client n’aura plus à raquer sa cotisation mensuelle et qu’elle sera entièrement prise en charge par la compagnie. Enfin si. Mais beaucoup moins quand le dit client active cette clause dès l’âge de 31 ans,  5 ou 6 fois sur plusieurs mois, et qu’à 46 ans, il n’a toujours pas le bon goût de bouffer les pissenlits par la racine.  Mais bordeyl  ce n’est tout de même pas comme si je ne payais pas cette garantie à chaque mensualité versée depuis 22 – 4 = 18 ans et comme si l’activation de cette dernière se faisait tranquille Raoûl hein.

En effet, à chaque fois que mon crabus emmerdatus est venu toquer à leur guichet, il a fallu que je leur remplisse un questionnaire long comme le bras et que je fasse faire le même exercice à mon MG-qui-na-ksa-à-foutre-cé-bien-connu pour chaque demande initiale. Que j’attende les 3 mois de carence obligatoires pour pouvoir prétendre à l’activation de la clause « Incapacité temporaire totale ». Et que je leur envoie la décision du comité médical  de l’Education Nationale (qui lui même ne rend ses décisions qu’après avis de SON essspert) dès que ce dernier avait statué (compter donc à peu près 5/6 mois  entre le début de galère médicale et l’arrêt des prélèvements)…

Si je résume, Monsieur le médecin-conseil de Raquetamor mandate l’EXPERT Woods pour … contrôler la décision COLLÉGIALE du comité médical DE L’E.N, prise après…. l’avis de l’EXPERT Gallagher. Tu suis ?…

Bref. Une convocation est une convocation. Pas vraiment le choix.

Disposant du nom et de l’adresse  de M. Woods et n’ayant jamais entendu parler de lui, je furète sur le web, curieuse de savoir à quel spécialiste on va cette fois-ci confier la très haute mission de me soumettre à la question.

En le découvrant, j’ai été prise de l’un de ces fous rires… Tu sais, de ceux qui viennent se télescoper à tes humeurs scrogneugneuses, irrépressibles et libérateurs… Après le crabologue, le médecin généraliste, le gynéco et le psy, il va falloir que j’aille raconter l’histoire de mon très cher Carcimore à …. un médecin LÉGISTE. Voui voui, tu as bien lu. Comme tu peux voir, mon assureur est un p’tit rigolo, plein de tact et de facétie : un spécialiste des macchabés :-) Remarque, pour une assurance VIE, c’est plutôt pertinent : Mister Woods devrait assez facilement parvenir à la conclusion que je suis plus bavarde, moins stoïque et en bien meilleure forme que ses patients habituels.  Cependant, je tiens à rassurer ma compagnie d’assurance, son contrôleur fait tout pour mériter ses émoluments  : de toutes les expertises passées, ce fut la plus méticuleuse et la plus longue (1h sur le grill) : récapépète de TOUT le parcours médical depuis 2002, avec pièces justificatives (comptes-rendus de spécialistes, scanners, irm, radios, ordonnances en cours, carte RQTH …), inspection de feu-mon-néné, mesure de mes cicatrices, interrogatoire détaillé, long conciliabule avec son dictaphone. C’est à ce dernier qu’il annonce en fin d’entretien, que mon incapacité temporaire totale  est avérée mais qu’il désire me revoir dans 6 mois.

chute vélo

A ce stade, ma cervelle de piaf, qui pédalait à plein régime, a, comment dire … bloqué sa roue avant dans la grille d’égout. Me revoir. Tant que ma situation n’était pas « consolidée ».

- What the fuck ?  Je dois vous revoir dans 6 mois ?

- Oui, pour vérifier l’évolution de votre état. Jusqu’à votre consolidation.

- Putain, c’est kwa la consolidation d’un crabe métastasé ? Je ne comprends pas. Je vois déjà un expert mandaté par l’éducation nationale tous les 6 mois. Il va falloir que je vous voie aussi tous les six mois ?

- Ah, vous êtes enseignante. C’est également moi qui préside le comité médical de l’E.N ici. Mais bon, vous savez, nous traitons tellement de dossiers… Et oui. Là, je fais une expertise pour Raquetamor. Je vous revois dans 6 mois. Cela n’a rien à voir avec votre employeur…

Waouh. Trop fort.

Le Dr Wood a aussi la casquette E.N. D’accord d’accord.

Tu suis toujours ? Je sais, c’est pas facile. Je te re-résume :

=> le médecin-conseil de Raquetamor reçoit tous les six mois la décision du Comité Médical, donc présidé par le Dr Wood.

=> Mr Wood et ses copains du C.M ne prennent eux-mêmes leur décision qu’après l’avis de leur expert, le Dr Gallagher.

=> Le Dr Wood est donc payé par Raquetamor pour vérifier que l’expertise demandée par le Dr Wood, payé par l’E.N, n’est pas bidonnée.

=> Et le même Dr Wood est habilité par Raquetamor à s’auto-prescrire une paye supplémentaire dans six mois.

Ok. Bah faites-vous plaiz hein les gars. Tant que ça reste en famille, y a pas de mal à se faire du bien… Mis à part  le fait que vos petites affaires m’obligent désormais à me coltiner ce cirque 4 fois par an, je suis ravie de participer à arrondir vos fins de mois, moi, l’inactive, l’improductive, la sangsue-sécu. Je me sens moins inutile.

Espérons quand même que l’assureur de ma banque ne s’y colle pas lui aussi : un brain storming tous les deux mois finirait quand même par devenir dangereux pour ma santé mentale. Je ne voudrais pas que mes potes contribuables aient à subir, en plus de celui de mes bonbons anti-K, le remboursement d’une double ration de mes pilules du bonheur !

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

  10 comments for “Raquetamor et l’expert Woods

  1. avril 8, 2016 at 17 h 47 min

    Tu en as trop de la chance, c’est vrai quoi, les cancéreux ça déprime à rester entre quatre murs, là au moins, obligée de sortir de chez toi et de faire du relationnel… Sauf qu’à force de voir des médecins et de replonger dans la maladie, on a du mal à l’évacuer, la maladie et l’overdose menace. Et puis si on est en arrêt, c’est pour se soigner et se reposer … Mais là je dois dire que tu as vraiment décroché le gros lot, un médecin légiste comme expert et qui t’expertise à deux niveaux, trop fort celle-là…
    Tu me bats à plate couture sur mon expertise par un cancérologue pneumologue qui m’avait mesuré le tour de mes bras avec ses mains pour vérifier que c’était idem des deux côtés. Ça aussi c’était de l’expertise.
    Par contre je n’aime pas lire que tu es obligée d’être encore arrêtée, je pense très fort à toi. Plein de bisous Hélène.

    • syssi
      avril 8, 2016 at 19 h 06 min

      médecin légiste (une) j’ai déjà eu en 2004 pour l’assurance de mon prêt immo !

  2. admin
    avril 8, 2016 at 23 h 39 min

    En fait, ils doivent se porter volontaires pour voir un patient bouger de temps en temps :-)

    • Daniel POLLET
      avril 8, 2016 at 23 h 57 min

      Voici la définition du médecin légiste :

      « Le médecin légiste est un médecin dont le domaine d’expertise est la médecine légale. En plus de ses études de médecine, le médecin légiste doit aussi suivre une formation juridique. Le médecin légiste peut être saisi par un juge pour procéder à une expertise sur une mort suspecte, grâce à une autopsie, ou sur un délit impliquant des blessures. Il procède dans ce cadre à des constats qui font l’objet d’un rapport utilisé comme preuves lors d’un éventuel procès. »

      Nous sommes imprégnés par les séries en tout genres où le medecin légiste intervient dans un cadre pénal, mais ce n’est pas obligatoirement sa première fonction.

      • admin
        avril 9, 2016 at 0 h 09 min

        Merci Daniel, mais heu, si je ne joue pas avec les clichés, il ne reste pas grand chose de rigolo dans l’histoire hein. Ne m’enlevez pas la dérision, c’est mon seul médicament bio :-)

  3. Marc
    avril 9, 2016 at 5 h 21 min

    Nouveau billet ;-) )
    La patience est récompensée ( putain 2 ans !!!!!)

    Après twitter, le blog : super

    Bien amicalement

  4. martine bronner
    avril 9, 2016 at 8 h 13 min

    Quel bonheur de te lire.

    1-Je me demande quel est le prix de cette consultation?
    2-Et ce qu’est pour Raquetamor la « consolidation »?
    solide ensemble! solidaire ensemble! connement solide voire connement solidaire! ou définitevement dans l’état de santé constaté mais définitevement pour 6 mois.
    les assurances se soucient visiblement moins de leurs frais de fonctionnement que de leurs engagements auprès des assurés

  5. Danielle Lapierre
    avril 10, 2016 at 19 h 18 min

    Contente de te relire. J’ai découvert ce blog par hasard, en demandant à Gogol que faire quand  » chimio+ yeux qui pleurent ».
    J’ai lu pratiquement tous tes articles, alors que je méfiais des blogs, et que mon oncologue ( qui est très chouette) m’avait mise en garde.
    Je t’ai quittée et tu semblais aller bien mal. Puis, plus rien.

    On se pose des questions, forcément, sur celle qui a écrit, et par conséquent, on s’interroge aussi sur soi-même.
    J’ai découvert, pendant ma chimio et ma radiothérapie ( finie la semaine dernière), combien les sourires, les fous rires , et les attentions diverses portées aux autres, dans les salles d’attente, prenaient de l’importance, au fil des séances.

    Une forme de solidarité ? Une compréhension de LA situation , qui va au-delà des mots?

    Merci d’être là :-)

    .

  6. Lazuli66
    avril 11, 2016 at 23 h 16 min

    Tellement contente de vous relire ! Je m’inquiétais pour vous, vu le brutal silence radio sur ce blog auparavant très régulièrement alimenté.

  7. Biquette
    avril 14, 2016 at 13 h 57 min

    Bonjour!!

    Moi aussi je suis heureuse de te lire de nouveau, de te retrouver avec la même verve et le même sens de l’humour! Le cancer ne détruit pas tout finalement, il nous laisse des bribes de nous intactes, quelle chance!
    Tes « aventures » sont quand même incroyables! Un médecin légiste…J’en ai vu et lu des parcours de malades du cancer, mais avec toi ça dépasse les pires scénari de films de fiction oncologique…

    Avec seulement un cancer du sein, une leucémie aiguë, un carcinome cutané et un DRESS sydrôme, je « joue petit » par rapport à toi.
    j’ai rencontré des soignants déjantés, des chefs pourris, autant que de gens compréhensifs et compétents. J’ai encore et toujours la sensation d’être un peu à part, car je sais et je sens que l’histoire peut se répéter, que je suis vulnérable…

    Comme je dis souvent à mon mari: »avec moi tu ne t’ennuies pas, il y a toujours des rebondissements dans notre vie! ».

    Je te souhaite un printemps doux et fleuri, un souffle léger sur ton visage, et plein de tendresse à partager!!

  8. Biquette
    avril 14, 2016 at 13 h 57 min

    Bonjour!!

    Moi aussi je suis heureuse de te lire de nouveau, de te retrouver avec la même verve et le même sens de l’humour! Le cancer ne détruit pas tout finalement, il nous laisse des bribes de nous intactes, quelle chance!
    Tes « aventures » sont quand même incroyables! Un médecin légiste…J’en ai vu et lu des parcours de malades du cancer, mais avec toi ça dépasse les pires scénari de films de fiction oncologique…

    Avec seulement un cancer du sein, une leucémie aiguë, un carcinome cutané et un DRESS sydrôme, je « joue petit » par rapport à toi.
    j’ai rencontré des soignants déjantés, des chefs pourris, autant que de gens compréhensifs et compétents. J’ai encore et toujours la sensation d’être un peu à part, car je sais et je sens que l’histoire peut se répéter, que je suis vulnérable…

    Comme je dis souvent à mon mari: »avec moi tu ne t’ennuies pas, il y a toujours des rebondissements dans notre vie! ».

    Je te souhaite un printemps doux et fleuri, un souffle léger sur ton visage, et plein de tendresse à partager!!

Répondre à Danielle Lapierre Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *