Ouvrez ouvrez la cage aux ziozios

Capture d’écran 2014-03-15 à 19.38.11

Je t’ai laissé en plein marasme papivore à la dernière news letter du 22/02/14, mais rassure-toi, tu ne vas pas être complètement dépaysé à la lecture de celle-ci.

Les ronds-de-cuir ayant toujours un petit tour dans leur sac pour participer à la déforestation mondiale, je continue de faire chauffer allègrement mon kit scanner/imprimante/photocopieuse (investissement in-dis-pen-sable si tu intègres Craboland. Et si tu as encore un p’tit peu de fraîche sous le matelas, n’hésite pas à collectionner également, en masse, les carnets de timbres. Tu en auras ainsi toujours sous la main et tu squeezeras au passage  les augmentations sporadiques de Mme La Poste. Y a pas de petites économies ! Pis si t’es pauvre, ben… T’as qu’à pas être pauvre)

Comme je te le disais dans l’actualisation du 28/02 en bas de page, ma chère banque a trouvé LA faille de mon dossier : l’interruption « administrative » des arrêts de travail que j’ai effectuée pour faire la trêve des confiseurs chez les Poupées Russes arrangerait bien ses p’tites naffaires et elle chipote la fouine. Je viens donc de lui envoyer une belle lettre, en pleins et en déliés siouplaît, pour lui faire parvenir l’avis du comité médical qui a décidé de m’octroyer un Congé Longue Durée, du 30/09/13 au 29/06/14, (donc avec effet rétroactif et SANS interruption), en lui précisant au passage que l’autre pinailleuse, Madame l’Assurance-Vie, venait d’accepter de passer sur cette regrettable mais néanmoins pardonnable lacune, vu que je n’avais, dans les faits, jamais repris le travail depuis fin septembre…

Hein ? Le comité médical a décidé de me refiler un CLD? Tout ça tout seul comme un grand ? J’aurais donc été médisante ?

Meuh nan meuh nan. Comme d’hab, il a bien refilé le bébé avec l’eau du bain à Monsieur l’expert. Mais ça, je l’ai appris totalement fortuitement chez ma crabologue en chef, lors de mon dernier contrôle radar (qui montre un beau statu quo tout mignon).

En effet, celle-ci, en recherchant les derniers comptes-rendus tombés dans son panier informatique me dit :

- Ah, je vois que vous venez de passer une expertise et que le CLD vous a été accordé.

- Pardon ? Heu non. Je n’ai eu aucune convocation de ce type, récemment en tout cas.

- Ah bon ??? Mais j’ai pourtant bien un compte-rendu d’expertise sous les yeux, datant de février 2014 !

- … Euh. Monsieur l’Expert a du considérer que l’enchaînement des bombardements à scoumoune depuis notre dernière rencontre suffisait pour se faire une opinion. Je ne vois que ça…

- Oui, c’est sans doute ce qui a du se passer.

 

Ce que je ne m’expliquerai sans doute jamais, c’est pourquoi un comité médical, qui, comme son nom l’indique, est composé exclusivement de médecins, n’est pas capable de lire un dossier et de tirer ses propres conclusions. Même un néophyte qui ne pige que dalle au corps humain pourrait aisément comprendre qu’une carcasse qui a subi en 10 mois

  • un arrêt cardiaque avec pronostic vital engagé,
  • une embolie pulmonaire,
  • une endométriose suivie d’une endomètrectomie,
  • une thoracoscopie,
  • une ovariectomie

et qui passe maintenant sous le feu de l’hormonothérapie pour cause de métastases pulmonaires d’un primo-cancer, après 3 récidives locorégionales, enquillées les unes après les autres, soit légèrement… épuisée. Mais breeeeef. Les anesthésies à répétitions n’ont pas du me laisser assez de neurones à disposition pour élucider ce genre de mystères.

Pour clore ce chapitre papelards et boules de gomme, les « bonnes nouvelles » :

Ma caisse complémentaire est au taquet. Elle est désormais à jour sur le remboursement du demi-traitement dont je ne dispose plus depuis le mois de décembre.

Va juste falloir que je lui rembourse tout ce qu’elle vient de me donner, vu que le comité médical vient de m’accorder le CLD et que le rectorat, de ce fait, va me verser tous les demi-traitements retenus sur salaire depuis décembre.

Et surtout, surtout, la Noiraude va devoir rester très vigilante au moment de la déclaration d’impôts 2013 ET 2014 pour ne pas se faire avoir comme la dernière fois, car lors du dernier exercice comptable fort sportif de 2012, la dame avait oublié de déclarer aux services fiscaux que je l’avais bien remboursée. Et que donc, je me suis retrouvée l’année dernière, d’un seul coup d’un seul, imposable. Si tu fais le raccourci, imposable PARCE QUE cancéreuse. Ce qui vaut quand même son pesant de cacahuètes nan ?

Bon, il faut quand même que je résiste à l’immense tentation de reléguer la calculette aux oubliettes car maintenant, j’attends la réponse de la Maison De l’Autonomie ( ex MDPH) à ma demande de RQTH. Si elle est acceptée, je ne te raconte pas l’imbroglio avec cette même caisse complémentaire, à qui je dois des sous, et qui m’en devra dans la foulée. Mouarf. Ça promet… :roll:

Coté santé, ce n’est pas folichon folichon. Les bobos s’accumulent en mille feuilles, et les dernières couches rajoutées, gynécologiques, ORL et digestives, rendent le quotidien peu glamour si l’on y rajoute mon dernier inventaire sans Prévert.

Mais là aussi, une super news : JE SUIS EN VACANCES ! Enfin !

En effet, je voyais hier mon mimi MG, qui débarquait de son propre arrêt de travail. Quand il a vu que l’hosto me faisait mariner dans mon jus depuis le 18 février, que le Dr Fantômette n’avait toujours pas daigner lui envoyer son compte-rendu depuis le 22 janvier 2013, il a vu un p’tit peu rouge. Pour lui, cette hospitalisation ne s’impose pas du tout et  il nous estime parfaitement capable de gérer le passage au Laroxyl en tandem, sans passer par la case incarcération avec télé réalité intégrée.

Je m’en suis donc retournée à la Pernelle, légère comme un pinson, armée de mon nouvel anti Woody Woodfucker, (qui lui, petits papiers ou pas, urgences ou non, poursuit son martèlement méthodique à peu près 3 jours et 3 nuits sur 7 sur mon crâne en fusion). Je vais pouvoir consacrer un peu de temps à l’évasion, car même si j’adore ma petite pierre de Bretagne, mon doux mas de cocagne, cela va faire un an que je n’ai pas été voir comment le monde tournait ailleurs. Il va falloir que je jauge un peu ce que ma nouvelle drogue va amener dans son escarcelle niveau effets secondaires avant de prendre mon sac à dos, mais rien que le fait de voir la porte de la cage aux oiseaux s’entrouvrir me dénoue les trapèzes aussi sûrement qu’une bonne séance de Qi Cong ! I’m happy ! :-D

Actualisation du 17/03/14

A

Yep yep yep! Madame ma banque et Madame son assurance ont calé. Voilà mes vacances financées. Plus qu’à soigner la ch’tite pharyngite (que j’ai dû choper sous la héronnière en faisant le pied de grue :roll: ) et ¡viva la libertad!  8-)

 

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

  6 comments for “Ouvrez ouvrez la cage aux ziozios

  1. Monique Plouchard
    mars 15, 2014 at 22 h 15 min

    De te savoir happy me rend heureuse, la noiraude Pernelle on a road again, le ziozios n’ont plus qu’à t’accompagner ! Ouf il était temps qu’il rentre ton mimi MG. On dirait qu’une nouvelle route se dessine enfin.
    Mes bises t’accompagnent tendrement

  2. pao
    mars 15, 2014 at 22 h 31 min

    Très heureuse de lire enfin une bonne nouvelle ! Le temps d’apprivoiser ton nouveau garde du corps anti-bobo, et hop profite bien de cette liberté retrouvée.

  3. mars 16, 2014 at 22 h 07 min

    Heureuse de te voir Happy ma grande…. Profite des jours, du printemps qui pointe son nez, des moments de répit, de la Vie tout simplement. Mon amitie t’accompagne. Des bises

  4. mars 20, 2014 at 12 h 54 min

    Encore une bonne nouvelle et profite bien de tes vacances.
    Si jamais tu passes par Lyon et que tu as un peu de temps, fais moi signe.
    Je suis aussi en train de me (dé)battre avec l’assisteur tout nouveau de ma mutuelle qui veut que je lui donne les programmations de mes chimios à venir avec la durée du protocole pour que je puisse continuer à bénéficier de 4H d’aide ménagère à chaque chimio. Ils ne veulent pas comprendre que j’en ai pris pour perpet. Ils voulaient même que je redonne tous les certificats de mes chimios passées pour vérifier si ça coïncidait bien avec mes déclarations, ben oui, j’aime tellement les chimios, que je m’en invente.
    Ils ont finalement demandé un certificat que pour la dernière comme je n’entrais pas trop dans leurs cases…
    Et dans 10 jours, bilan et à la clé, biopsie ou pas (bonne pioche ou pas) …
    J’adore comment ceux qui sont censés t’apporter de l’aide, te compliquent la vie et bouffent ton énergie et ton temps…

  5. Biquette
    mars 20, 2014 at 15 h 52 min

    Youpi!!! et c’est le jour du bonheur: ça ne s’invente pas!
    Bonnes vacances, profite bien de tout. Si tu passes par la Lorraine, fais moi signe, avec ou sans sabots…Hélène!

    Nous revenons du Québec où nous avons passé deux semaines chez notre fille, ça fait du bien d’oublier un peu la maladie…Dès lundi mes piqûres de chimio reprennent, c’est comme ça.

    Bises amicales

  6. Biquette
    mars 21, 2014 at 19 h 01 min

    La nouvelle de notre fille « j’ai oublié ma brosse à dent » a gagné le concours sur short édition!!!
    Merci de ton soutien, et de celui de plusieurs des fidèles de ton blog!
    Ecrire pour partager c’est important.

    On me dit souvent: quel courage tu as! mais maintenant tu es guérie…Tu as bonne mine…la leucémie ça se soigne bien…
    Les gens ne comprennent pas notre combat au quotidien, notre angoisse.
    J’ai de la chance, je suis retraitée, je n’ai plus à me battre avec mon administration. J’ai encore quelques problèmes avec la mutuelle: trop de frais de transport, j’habite à 100 km du CHU où je suis suivie en hémato ( trop loin, trop de consults!).
    bref…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *