Petit inventaire sans Prévert

musée des horreursBrrrrrrr… Décembre… Mon maudit mois de décembre. La cuvée 2013 n’aura rien à envier à celles de la dernière décade : Des décès de p’tites fées, dont Frédérique, qui me laissait quelques uns de ses derniers sourires il y a 15 jours à peine (qui resteront gravés ici), de potes de mon coeur. Des p’tites soeurs qui jettent leurs dernières forces pour les rejoindre le plus tard possible, comme Pitchoune, vaillante et condamnée. Des anniversaires de plombs. Des froids de canard. Et mes charmantes tribulations qui se poursuivent, dans leur registre tragico-comique, comme d’hab.

Je t’ai laissé en plan ou presque, cher lecteur du p’tit journal,  avec le Dr Fantômette, lors de ma consultation du 31octobre dernier. Entre temps, le Père Noyël a bien reçu mon message. Cette neurologue, contactée par Ma Dr Bobologue du service anti-douleur de Kèrberos, ne m’a pas appelée, mais m’a écrit un joli courrier type, accompagné d’un questionnaire de l’épaisseur d’un vieux bottin des PTT (kewa j’exagère? Juste un chouia, troment c’pas drôle) que je dois remplir avant la consultation que Sa Seigneurie daigne m’accorder. Car OUI ! C’te chance ! Mon dossier a été sélectionné par THE DocEnLogueDeLaTêteSpéPiverts de mon secteur et semble digne d’être étudié. Bon,  elle a du zapper la ligne qui faisait état de l’urgence de ma demande, ou – plus probable – ses créneaux urgences sont  pleins comme des oeufs de dinosaure, vu que l’audience est fixée au 22 janvier 2014 seulement. Tu me diras que c’est raisonnable, 3 mois, au regard de certains délais d’attente dans d’autres spécialités. Oui. On est d’accord. Seulement voilà : avec une volière pleine de marteaux-piqueurs à peu près un jour sur trois dans les semaines tip-top, disons que certains mois  paraissent plus longs que d’autres.

Entre temps, j’ai découvert la fiche,de,@qffwffq sur un blog tout neuf et que j’aime d’amuuur . Vu que mes migraines ne datent pas d’hier et que ma prise en charge ne cadre pas « vraiment » avec les recommandations de ce petit guide, je mettrai ce dernier dans mon cartable de crabahuteuse, histoire d’alimenter la conversation : on ne sait jamais, des fois que je tombe sur une taiseuse. Femara et l’ovariectomie toute fraîche n’améliorent certainement pas la sauce, mais quand même. Ça vaut le coup de discuter le bout de gras.

Pour les misères potentielles contenues dans mon tout nouveau bonbon minirikiki, pour l’instant, on en est là :

Trouble de l’état général 

  • Asthénie très fréquent   √
  • Bouffée vasomotrice très fréquent  
  • Cancer de l’endomètre rare (manquerait plus que ça!)
  • Douleur tumorale peu fréquent
  • Fièvre fréquent
  • Malaises/ lypothymie très fréquent  
  • Oedème périphérique fréquent
  • Polydipsie fréquent  
  • Sécheresse muqueuses fréquent  

Trouble du système nerveux 

  • Céphalée, vertiges très fréquent  
  • Somnolence, insomnie peu fréquent  
  • trouble de la mémoire peu fréquent  
  • dysesthésie peu fréquent
  • syndrome du tunnel carpien fréquent (Ça, à étudier. Douleurs et sérieux déficit moteur du pouce droit depuis un mois)
  • trouble du goût peu fréquent
  • AVC peu fréquent

Troubles mentaux et du comportement 

  • Anxiété rare
  • Dépression fréquent
  • Irritabilité rare
  • Nervosité rare
  • Troubles de la vision  
  • Cataracte rare
  • Altération de la vision rare
  • Irritation oculaire rare

Troubles musculo-squelettiques 

  • Arthralgies très fréquent   √ 
  • Arthrite peu fréquent
  • Myalgies fréquent  
  • Douleurs osseuses fréquent  
  • Fracture osseuse fréquent
  • Ostéoporose fréquent (À surveiller de près vu que ma densitométrie osseuse   effectuée le 6 décembre dernier révèle une ostéopénie avant même d’avoir commencé à jouer sérieusement)

Affections gastro-intestinales :

  •  Nausées fréquent  
  •  Dysepsies fréquent
  • Constipation fréquent
  • Douleur abdominales fréquent
  • Diarrhées fréquent  
  • Vomissements fréquent  
  • Bouche sèche peu fréquent  
  • Stomatite peu fréquent

Troubles métabolisme et nutrition :

  • Hypercholestérolémie très fréquent
  • Anorexie fréquent
  • Augmentation de l’appétit fréquent  
  • Prise de poids fréquent (+ 3kg)  
  • Perte de poids peu fréquent

Troubles rénaux et génitaux-urinaires :

  • Infections urinaires peu fréquent  
  • Vaginites, vulvites 
  • Saignement vaginaux fréquent
  • Sécheresse vaginale peu fréquent

Troubles cardio-vasculaires 

  • Palpitations peu fréquent
  • Tachycardie peu fréquent
  • Trombophlébites peu fréquent
  • Hypertension fréquent
  • Embolie pulmonaire rare
  • Infarctus cérébral rare

Troubles de la peau et des appendices

  • Alopécie
  • Anaphylaxie
  • Éruption cutanée  
  • Éruption maculo-papuleuse
  • Érythème  
  • Hypersudation  
  • Oedeme de Quincke/Angioedème
  • Phlyctène/ Vésicule
  • Prurit  
  • Psoriasis
  • Toxidermie bulleuse

Autant dire une entrée en matière qui va me permettre de charrier les copines déjà parvenues à l’ère des misères gériatriques en les traitant de p’tites joueuses. J’ai pas encore pris ma piole à l’EHPAD, mais va p’t-être  falloir que je songe à rajouter la résa sur la liste des courses en plus de ça.

Bref, minirikiki, mais costaud mon nouveau-copain-pour-la-vie. En tout cas pour moi. M’enfin rien de vraiment d’original hein. Ses potes FEC, Taxotère, Tamoxifène & Co ont démontré par le passé qu’il n’avait pas le monopole du Chimik Power chez La Noiraude. Aucun mérite.

Le contrôle scanner de mes crottes de mouches pulmonaires, passé le 20 novembre, montre un joli statut quo à l’écran : ni fonte ni augmentation des little magmas cancéreux. Le bilan est trop rapproché du début du traitement pour qu’il ait une quelconque signification quant à son efficacité, mais on se contentera aisément de cet immobilisme de guerre de poilu(e)s pour l’instant.

En ce qui concerne le suivi, Le Dr Arlésie et moi sommes tombées d’accord sur le fait qu’il fallait désormais limiter autant que faire se pouvait mes rations d’irradiation. J’ai déjà été fort gourmande et risque d’avoir encore pas mal besoin de jouer la star chez le Docteur Doineau. Le programme sera donc le suivant : une radio pulmonaire + Mammo + écho dans 3 mois suivies d’un scanner 3 mois plus tard (en boucle tant que les crottillons ne bougent pas d’une oreille)…

Quand la carcasse débloque, rien de tel que des occupations cérébrales intenses (entre deux crises migraineuses, c’la va de soi) pour oublier la galère, les rames et les fers. De ce coté là, novembre et décembre ont été généreux, il ne faut pas se plaindre : quelques os à ronger de ci de (chasse en gang organisé avec Manuela, Rachel, Martine et Sylvain), des péripéties avec mes potes les médias  suite au coming-out de Mme Bertinotti (que je vous raconterai dans un autre billet, un jour d’humeur de rassade  ), la publication de mon témoignage dans la revue Maxi sur la reconstruction mammaire ou autres  « dialogues » cocasses avec journalistes ou rédaction en chefferie m’ont bien occupé les méninges.

Et je suis arrivée, cahin-caha, jusqu’au pied du sapin de la Noyëlle, avec mon éternel et ridicule optimisme de Doña Quijota, persuadée que tout cela se tasserait, que je reprendrais le collier dès le 6 janvier, histoire de varier un peu les menus servis à mon ciboulot. Mais c’était sans compter sur mon Papa Noël à moi, qui, je le confirme, reste dans l’ensemble, une bien belle ordure.

Pourquoi ? Bah tu le sauras demain matin. Dans le prochain billet. Une jolie feuille de chou, rouge et blanche, pour ton petit déj.  ;-)

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

  6 comments for “Petit inventaire sans Prévert

  1. janvier 4, 2014 at 0 h 57 min

    Bon bon bon… essayons de rester… heu… positives? (vas-y, insulte moi, je le mérite!). Alors d’une, si tu prends une piaule à l’EHPAD (ce que, soit dit en passant, je te déconseille fortement, mais bon, tu fais comme tu veux hein!), ben pitêtre qu’il y aura de gentilles élèves aides-soignantes (je dis « élèves », parce que les aides-soignantes diplômées, en vrai,n c’est toutes des garces). Et puis deux, moi je trouve que tu devrais jouer au loto… si si je t’assure… parce que là, quand même, t’as tout bon non? Non? Vas-y, lynche-moi, je mérite…
    De gros bisous pour la nouvelle année, en espérant te voir bientôt :-)

    • admin
      janvier 4, 2014 at 10 h 27 min

      Alors
      1) Pour l’EHPAD, te fais pas de soucis. Ceux que j’ai visités quand l’HP a voulu virer mon daddy m’ont tellement emballée que j’ai visité tous les centres de suicide assisté suisses depuis.
      2) Si je m’inscrivais quand même, vu le temps d’attente moyen, tu serais plus « élève » mais diplômée au moment de mon débarquement (Fear!!!)
      3) Pour le loto, vu ma baraka pour les p’tits pourcentages, tu penses bien que j’ai essayé. Et bah figure-toi que pour le flouze, ça marche pas dis donc. J’ai la baraka option scoumoune. On peut pas tout avoir dans la vie :-D
      Pour la rencontre IRL, j’ai hâte! Vu que je rempile pour 3 mois d’arrêt, je vais bien finir par trouver une éclaircie qui me permettra de prendre titine pour faire un tour chez les bretons et tirer les zoreilles de Georges! Des bisous tout doux!

  2. Martine Castro
    janvier 4, 2014 at 10 h 15 min

    Si c’est bien Femara, j’ai un jour abandonné ce jaunet au bout de 1 an et quelques, au bord du suicide, tellement je trouvais que les rails du métro étaient beaux et bien brillants. Sans oublier que les tambours du Bronx avaient installé leur salle de répétition sur mes os longs zr que ma main s’agrippait si solidement à la souris qu’il fallait que je l’ouvre doigt par doigt. … Bon, il y a eu récidive et maintenant il y a Aromasine. OK personne ne réagit pareil, mais j’ai l’impression que c’est mon bonbon du matin, à part les yeux qui piquent à vouloir me les arracher parfois. Là, je pense que je vais faire observance. Comme tu es au moins en deuxième ligne, l’Aromasine tu peux. Et dans certains établissements (Saint Louis pour ne pas en citer un), c’est ce qu’ils prescrivent aux patientes algiques. Alors… ou peut-être es-tu encore sous la limite d’age ? c’est un stéroïdien, contrairement aux deux autres qui sont des non stéroïdiens. C’est à causer avec ton crabologue, au nom du grand principe de la décision partagée.
    Allez, bises du matin ma Pernelle, et ronron à ton Xanax.

    • admin
      janvier 4, 2014 at 10 h 34 min

      Hello Martine,
      C’est bien Mister Femara dont je cause là, oui. Si ça dourrrre, il va effectivement y avoir réunion au sommet avec le Dr Arlésie pour tailler une bavette autour d’Aromasine. Elle n’avait pas de préférence. J’ai choisi à trou-pic-nic-douille. Selon elle, c’est Femara qui bénéficiait de la meilleure réputation pour les effets secondaires. Encore une que je vais faire mentir. Je suis direct sur douille ;-)
      Des bisous!

  3. Martine Castro
    janvier 4, 2014 at 10 h 18 min

    et j’oublie un détail, sur 3 crottes pulmonaires, une a défuncté et une autre ne se sent pas très bien.

  4. Martine Castro
    janvier 4, 2014 at 10 h 20 min

    Dernier détail (si wordpress ne me taxe pas de doublonneuse), sur les 3 crottes qu’il avait disséminé dans mes poumons, une a défuncté, et une autre ne se sent pas très bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *