Tamoxifène (Nolvadex)

Pignouses?

Pignouses?

Cette fiche, créée il y a trois ans, est LA page la plus lue de mon ancien blog. Et ce n’est pas un hasard.

Important

Avant toute chose, sachez que Tamoxifène/Nolvadex sont incompatibles avec certains anti-dépresseurs car ces derniers risquent d’entraîner une baisse d’efficacité de votre traitement. Beaucoup de cancéreux connaissent des épisodes de leur parcours qui nécessitent un soutien psychologique, allopathique ou humain, et beaucoup de médecins ignorent encore, par manque d’information claire de la part les autorités sanitaires, les recommandations faites sur ces associations néfastes. Il serait dommage de subir les éventuels effets secondaires sans profiter des éventuels effets bénéfiques de votre nouveau partenaire anti-k! (Liste des incompatibilités et explications en bas de page)

Concoctée à partir de plusieurs sources (institut curie , plusieurs centres de cancérologie canadiens. Le site de d’oncauvergne , celui de sanofi-aventis…Vous la comparerez à la fiche éditée par le Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy ou aux propos de vos propres médecins. Les différences de discours sont édifiantes (influence de labos « sponsors » ??? Conviction des effets somatiques ??? Mauvaise information ???)

En tout cas, elles sont un début d’explication de la négation fréquente de nombres d’effets secondaires de ce traitement par nos propres oncologues. Ils ne sont manifestement pas tous sensibilisés de la même façon aux conséquences, parfois lourdes, que leurs patientes (et patients) ont à vivre au quotidien. Un tiers environ des patientes sous hormonothérapie ont abandonné leur traitements au bout de deux ans. Non. Elles ne sont pas folles. Elles savent par coeur la prise de risques de ce « choix ». Elles le font bien souvent, et ce n’est pas une image, « la mort dans l’âme ». Elles le font bien souvent sans le dire à leurs oncos, qui ne manqueraient pas de les savonner avec les spectres les plus effrayants. Si ces derniers prenaient le temps d’écouter leurs complaintes d’otaries en Alaska, si ils prenaient le temps de les épauler, d’essayer de parer aux effets secondaires « atténuables », si ils ne les traitaient pas de mythos dès qu’elles osent dire leurs souffrances, ce chiffre ne serait certainement pas aussi catastrophique.

Certes, les malchanceuses, celles qui cumulent les effets courants, moins courants, voire rares, représentent un pourcentage moindre, mais qui n’est pas pour autant…négligeable. Ces dernières doivent-elles ajouter à leur souffrances physiques celle, morale, de se voir taxer d’exagération, voire d’affabulation par leur propre médecin ???? Que le bénéfice de l’hormonothérapie soit une nette diminution des risques de récidive n’implique en rien que l’on ne prenne pas en compte les nuisances qu’elle génère…

Le Nolvadex (princeps) oLE  TAMOXIFENE (générique)

Autres appellations de ce médicament: NolvadexMD, TamofenMD, Apo-tamoxMD, Novo-tamoxifenMD, PMS-tamoxifenMD, Gen-tamoxifenMD

Voir aussi les autres génériques du Novaldex

Attention : beaucoup d’oncologues ont observé que leurs patientes étaient plus ou moins sujettes aux effets secondaires en fonction du générique ou du princeps avalé. Si celui qu’on vous a prescrit au départ a, chez vous,  des effets secondaires limités, n’en changez surtout pas. Exigez de votre pharmacien que ce soit toujours le même par la suite. À l’inverse, si c’est un festival de bobos, tentez une autre marque de générique ou le Novaldex (pour ce dernier, votre médecin devra mentionner en toutes lettres sur votre ordonnance NON SUBSTITUABLE)

KESSAR Gé 20 mg Comprimé Etui de 30
ONCOTAM Gé 20 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30
TAMOXIFENE ARROW 20 mg Comprimé Boîte de 30
TAMOXIFENE BIOGARAN 20 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30
TAMOXIFENE EG 20 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30
TAMOXIFENE G GAM 20 mg Comprimé pelliculé sécable Boîte de 30
TAMOXIFENE GNR 20 mg Comprimé pelliculé sécable Boîte de 30
TAMOXIFENE MYLAN 20 mg Comprimé Boîte de 30
TAMOXIFENE RATIOPHARM 20 mg Comprimé Boîte de 30
TAMOXIFENE RPG 20 mg Comprimé Boîte de 30
TAMOXIFENE TEVA 20 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30
TAMOXIFENE ZYDUS 20 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30

VOIR AUSSI LES AUTRES FORMES DE TAMOXIFENE SANDOZ…

TAMOXIFENE SANDOZ 10 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30
TAMOXIFENE SANDOZ 20 mg Comprimé pelliculé sécable Boîte de 30

(marques de commerce, génériques)

Présentation : 

Comprimés blancs comportant 10 mg ou 20 mg (marque NolvadexMD) de tamoxifen – les autres marques peuvent avoir une présentation différente.

Pourquoi devez-vous prendre ce médicament :

Le tamoxifen est administré pour le traitement ou la prévention de certaines formes de cancer du sein. Il peut également être utilisé contre le cancer des ovaire ou d’autres formes de cancer.

Comment devez vous prendre ce médicament :

Le tamoxifen est pris par la bouche, avec ou sans aliments, sous la forme d’une dose quotidienne unique ou de deux doses fractionnées par jour. Il peut être pris en tout temps, mais il doit l’être au même moment de la journée tous les jours. Ne cessez pas de prendre ce médicament même si vous vous sentez mieux. Vous devrez peut-être prendre ce médicament pendant une longue période, parfois même pendant cinq ans.

Précautions :

• Vous ne devez pas prendre ce médicament si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Il importe de discuter des méthodes contraceptives avec votre médecin. Les femmes qui n’ont pas encore atteint la ménopause doivent utiliser une méthode efficace de contraception pendant la durée de leur traitement. Vous ne devez pas prendre de pilules contraceptives. Si vous devenez enceinte, dites-le immédiatement à votre médecin.

• Il importe d’indiquer à votre médecin les autres troubles de santé dont vous pouvez souffrir, étant donné que certaines maladies peuvent modifier votre traitement avec ce médicament. Si vous souffrez de cataractes ou d’un autre trouble oculaire, dites-le à votre médecin.

• Le tamoxifen accroît légèrement les risques d’apparition d’un caillot sanguin, généralement dans les jambes. Si vous avez déjà été reçu un traitement en raison de la présence d’un caillot sanguin, dites-le à votre médecin.

• D’autres médicaments peuvent interagir avec le tamoxifen. Indiquez à votre médecin et à votre pharmacien tous les autres médicaments que vous prenez. Ne commencez pas à prendre un nouveau médicament et ne cessez pas de le faire sans consulter au préalable votre médecin et votre pharmacien. Si vous prenez le médicament CoumadinMD (warfarine) qui éclaircit le sang, dites-le à votre médecin. Votre médecin devra contrôler attentivement votre temps de coagulation et modifier votre posologie au besoin. Les anti-dépresseurs Prozac et Deroxat sont incompatibles avec Tamoxifène (cf bas de page)

• Avant de recevoir une chirurgie ou de faire faire des travaux de dentisterie, consultez votre médecin. Avant de recevoir un autre traitement, dites à vos autres spécialistes des soins de santé que vous prenez du tamoxifène.

• Pendant la prise de tamoxifène, vous devez consommer avec modération les boissons qui contiennent de l’alcool.

• Conservez ce médicament à l’abri de la chaleur, de la lumière et de l’humidité, hors de portée des enfants.

Effets secondaires les plus courants :

 • Bouffées de chaleur, sueurs nocturnes

• Nausées ou dérangements d’estomac

• Gain de poids

• Douleurs musculaires (myalgies) / Crampes

PRÉVENTION :

• Vous pouvez prendre le tamoxifen au moment d’aller au lit, mais si des bouffées de chaleur nuisent à votre sommeil, prenez ce médicament le matin. Il peut être utile de porter plusieurs couches de vêtements, d’éviter la caféine, l’alcool et les aliments chauds et épicés, et de demeurer dans un environnement plus frais.

• Vous pouvez prendre le tamoxifen avec des aliments ou au moment d’aller au lit afin de réduire les nausées et les dérangements d’estomac.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE :

Si les bouffées de chaleur persistent ou vous incommodent, parlez-en à votre médecin et à votre infirmière. Il peut y avoir des médicaments qui pourront vous aider. Commencer par essayer l’ Abufène (remboursé sur ordonnance) . Si échec ou diminution faible, il existe Cimifemine Uno ou Sérélys (ne pas prendre ce dernier si vous êtes allergique au pollen), à acheter en pharmacie mais non remboursés. Pour ma part, le plus efficace, ce fut l’exercice physique (1/2 heure à 1 h de marche rapide tous les jours)

Pour la prise de poids, votre médecin pourra éventuellement vous prescrire du Stagid si elle est trop conséquente. Ce médicament (anti-diabétique mais rien à voir avec Mediator), outre qu’il peut vous aider à dimininuer et stabiliser le poids, est également actuellement à l’étude pour voir si il ne limiterait pas le risque de récidive…

Les crampes sont des crampes violentes se déclenchant souvent en pleine nuit. Pour y remédier, il est conseillé de sortir de son lit lentement sans tenter de déplier les jambes, puis de s’asseoir sur le bord du lit en posant les pieds à plat au sol. Il n’existe pas de traitement spécifique sauf lorsqu’une pathologie en est la cause. Etirez et détendez le muscle : lors d’une crampe du mollet par exemple, effecteur une flexion dorsale du pied atteint en tirant lentement les orteils et le pied vers la face antérieure de la jambe. Si la crampe est violente ou récidive fréquemment, le recours à certains médicaments comme les myorelaxants (médicaments qui relâchent les muscles)., de la vit B 12, de la quinine (Okimus). Même choses pour les douleurs musculaires

EFFETS SECONDAIRES MOINS COURANTS :

• Tendance plus marquée aux « bleus » ou ecchymoses (thrombocytopénie)

• Vertiges

• Kystes ovariens (excroissances contenant du liquide qui se forment sur les ovaires) chez les femmes préménopausées

• Fibromes (provoquant un grossissement de l’utérus) qui peuvent également se manifester par de l’inconfort au niveau du bassin ou par des saignements vaginaux

• Risque accru de caillots de sang, d’embolie pulmonaire, phlébite, thrombose.

• Douleurs osseuses ou gonflement/rougeurs à l’endroit de la tumeur

• Maux de tête

• Écoulements vaginaux

• Impuissance ou baisse de la libido (chez les hommes)

• Sentiment de dépression (plus courant chez les hommes).

• Fatigue ou manque d’énergie

• Apparition de kystes ovariens dits « fonctionnels (douloureux mais sans gravité). Douleurs de bas ventre, tension mammaire, disparition des règles (qui ne signifie pas que vous devez vous passer de contraception)

PRÉVENTION

• Ces symptômes sont généralement temporaires.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Avant le début de traitement, faire une échographie pour mesurer votre endomètre. Ces clichés serviront de référence pour le suivi qui inclut normalement une écho par an.

Les kystes ovariens, dits « fonctionnels » disparaissent très souvent spontanément. Si cependant ils devenaient trop douloureux et que ces douleurs persistaient, insistez pour que votre onco/gynéco s’en préoccupe. Pour ma part, j’ai attendu la torsion de l’ovaire, ce qui, ma foi, n’est pas une expérience recommandable.

Pour les maux de tête, voyez avec votre Doc pour avoir sous le coude un petit éventail d’antalgiques suffisant pour pouvoir alterner les ripostes si les céphalées sont très fréquentes. Pour les migraineux, qui bien souvent sous hormonothérapie voient leur nombre de crises augmenter, je vous renvoie à l’excellente fiche de qffwffq, neurologue, publiée dans le bureau de Totomathon, sur le non moins excellent blog  2filles1garçon  : « La migraine pour tous »

Pour les baisse de moral, soyez vigilants. Parlez-en à votre médecin. Il existe des moyens de vous aider. (Attention aux incompatibilités médicamenteuses. Cf bas de page)

Bien sûr, les antalgiques classiques sont des recours qui peuvent vous aider dans bien des circonstances. Les soins de support (ostéopathie, acupuncture, sophrologie etc) ne sont pas à négliger (Certains centres anti-k en proposent régulièrement et gratuitement)

La fatigabilité, c’est la plus grande poisse. Vous pouvez compenser par de la Vitamine D3 si votre taux est en dessous de la norme, par une alimentation particulièrement soignée, mais le mieux est encore d’apprendre à respecter votre nouveau rythme (ce qui n’est pas une mince affaire, je vous l’accorde!)

EFFETS SECONDAIRES RARES :

•Troubles du foie (coloration jaune de la peau ou des yeux)

•Risque (infime) de cancer de l’endomètre (des hémorragies vaginales inhabituelles peuvent en être un signe).

• Sensibilité dans les mollets ou durcissement des veines, douleurs ou gonflement dans les jambes, respiration difficile, douleurs à           la poitrine (peut être un signe de caillot sanguin)

• Confusion, faiblesse, insomnie

• Modification de la vue, rétinopathie, cataracte

• Essoufflement

• Démangeaisons dans la région génitale

• Augmentation du taux de certains lipides

Chute des cheveux, cheveux plus secs, cassants

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Si vous constatez la présence d’une hémorragie vaginale inhabituelle, consultez un gynéco rapidement. Vous devez recevoir IMMÉDIATEMENT des soins médicaux!

Si vous souffrez de troubles, douleurs oculaires qui n’existaient pas avant la prise de Tamo, consultez un ophtalmo rapidement.

Pour les troubles du sommeil, voyez avec votre Doc. Le sujet est trop complexe pour que je me lance là-dedans.

Pour les cheveux, ils se fragilisent généralement par étouffement d’une surproduction de pellicules. Utiliser un shampoing professionnel anti-pelliculaire et bien masser pour décoller les peaux mortes à chaque shampoing. De mon côté, une amélioration très nette de la situation (en parallèle, seulement de temps en temps, aide de la levure de bière naturelle)

INCOMPATIBILITÉS MÉDICAMENTEUSES

ATTENTION, L’AGENCE FRANÇAISE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTÉ (AFSSAPS REBAPTISÉE ANSM) DÉCONSEILLE L’ASSOCIATION DU TAMOXIFÈNE AVEC LES MOLÉCULES SUIVANTES : (voir fiche de mise à jour ANSM 9/01/2014)

la fluoxétine ou la paroxétine, (ANTI-DÉPRESSEURS)

La quinidine, un anti-arythmique de la classe I a,

La terbinafine, employée en dermatologie

NOMS DES MÉDICAMENTS CONTENANT DE LA FLUOXETINE :

 FLUOXETINE ACTAVIS  FLUOXETINE ALMUS
 FLUOXETINE ALTER  FLUOXETINE ARROW
 FLUOXETINE ARROW s/s  FLUOXETINE BAYER
 FLUOXETINE BIOGARAN  FLUOXETINE BIOGARAN s/s
• FLUOXETINE BOUCHARA RECORDATI  FLUOXETINE CRISTERS
 FLUOXETINE EG  FLUOXETINE G GAM
 FLUOXETINE G GAM s/s  FLUOXETINE GERDA
 FLUOXETINE GNR  FLUOXETINE IREX
 FLUOXETINE LBR  FLUOXETINE MERCK
 FLUOXETINE MYLAN  FLUOXETINE QUALIMED
 FLUOXETINE RANBAXY  FLUOXETINE RATIOPHARM
 FLUOXETINE RATIOPHARM s/s  FLUOXETINE RPG
 FLUOXETINE SANDOZ  FLUOXETINE TEVA
 FLUOXETINE WINTHROP  FLUOXETINE ZYDUS
 PROZAC

NOMS DES MÉDICAMENTS CONTENANT DE LA PAROXÉTINE :

 DEROXAT  DIVARIUS
 PAROXETINE ACTAVIS  PAROXETINE ALTER
 PAROXETINE ARROW  PAROXETINE BGR
 PAROXETINE BIOGARAN  PAROXETINE CRISTERS
 PAROXETINE EG  PAROXETINE G GAM
 PAROXETINE IREX  PAROXETINE ISOMED
 PAROXETINE IVAX  PAROXETINE MERCK
 PAROXETINE MYLAN  PAROXETINE QUALIMED
 PAROXETINE RATIOPHARM  PAROXETINE RPG
 PAROXETINE SANDOZ  PAROXETINE TEVA
 PAROXETINE WINTHROP  PAROXETINE ZYDUS

TOUS LES MÉDICAMENTS CONTENANT LA MOLÉCULE QUINIDINE

 LONGACOR  QUINIMAX

TOUS LES MÉDICAMENTS CONTENANT LA MOLÉCULE TERBINAFINE :

 FUNGSTER Gé  LAMISIL
 LAMISILATE  LAMISILATE MONODOSE
 LAMISILDERMGEL  TERBINAFINE ACTAVIS
 TERBINAFINE ALMUS  TERBINAFINE ALTER
 TERBINAFINE ARROW  TERBINAFINE BIOGARAN
 TERBINAFINE CRISTERS  TERBINAFINE EG
 TERBINAFINE ISOMED  TERBINAFINE MYLAN
 TERBINAFINE QUALIMED  TERBINAFINE RANBAXY
 TERBINAFINE RATIOPHARM  TERBINAFINE SANDOZ
 TERBINAFINE TEVA  TERBINAFINE WINTHROP
 TERBINAFINE ZYDUS

ALERTE DE L’AGENCE FRANÇAISE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTÉ (AFSSAPS/ANSM)

Mécanisme d’action du tamoxifène

Le tamoxifène est un anti-estrogène indiqué dans le traitement du cancer du sein hormono-dépendant. Son activité résulte d’un blocage compétitif des récepteurs sensibles aux estrogènes. Le tamoxifène est indiqué soit dans les formes évoluées avec progression locale ou métastatique, soit en traitement adjuvant (prévention des récidives). 
Le tamoxifène est un pro-médicament. Pour être efficace, il doit donner naissance à un métabolite actif, essentiellement l’endoxifène, dont la formation dépend d’une enzyme hépatique, le CYP2D6

Inefficacité du CYP2D6, constitutive ou iatrogénique

L’activité du CYP2D6 peut être diminuée ou absente, essentiellement pour deux raisons : le polymorphisme génétique ou la prise de certains médicaments qui provoquent l’inactivation de cette enzyme. Il en résulte une baisse des concentrations circulantes de l’endoxifène. 
Deux antidépresseurs, la fluoxétine (prozac®), et la paroxétine (deroxat®) sont des inhibiteurs puissants de l’enzyme CYP2D6 et s’opposent donc à la formation de l’endoxifène. Ils sont, avec les génériques correspondants, parmi les antidépresseurs les plus prescrits. 
Le polymorphisme génétique peut entraîner une inactivité partielle de l’enzyme CYP2D6 (touchant 1seul allèle) ou totale (les deux allèles sont inopérants). Lorsque la dysfonction est totale, c’est-à-dire homozygote, elle concerne 7% de la population caucasienne. L’identification du génotype n’est pas un examen pratiqué en routine.

Données cliniques disponibles

Deux études pharmaco-épidémiologiques récentes renforcent l’hypothèse selon laquelle l’inhibition de la formation de l’endoxifène, quelle qu’en soit la cause, est associée à une réduction de l’efficacité du tamoxifène. L’étude rétrospective de Schroth et al (JAMA 2009), sur un suivi médian de 6 ans dans une cohorte de 1325 patientes post-ménopausées, montre que le risque de récidive est augmenté de 40% en présence d’un allèle déficient, et que ce risque est quasi doublé (90%) lorsque les deux allèles sont touchés.
Cette étude conforte celle de Goetz et al (Clin Cancer Res 2008) où il est montré que l’association de plusieurs facteurs concourant à une moindre formation d’endoxifène réduit d’autant l’efficacité du tamoxifène. 
L’étude rétrospective de Kelly et al (Br Med J 2010) repose sur un suivi moyen de 2,4 ans dans une cohorte de 2430 patientes post-ménopausées. Cette étude montre qu’il existe une relation entre la durée de l’association (tamoxifène + paroxétine) et la survie. Selon que la durée du traitement par paroxétine recouvre 25, 50 ou 75% de celle du tamoxifène, le risque de mortalité par cancer du sein, chez 630 patientes, augmente de 24, 54 et 91%, respectivement. 
Cette relation entre la durée de recouvrement des traitements et l’efficacité n’est pas retrouvée chez les 253 patientes traitées par fluoxétine. Toutefois, c’est dans ce sous-groupe que la mortalité est la plus élevée.
 L’étude de Kelly est à rapprocher de celle deGoetz et al (Breast Cancer Res Treat 2007) qui montre une moindre efficacité du tamoxifène en cas d’association à un médicament fortement inhibiteur du CYP2D6. 
Elle fait écho également à celle de Borges et al (Clin Pharmacol Ther 2006) qui montre que la prise d’inhibiteurs puissants du CYP2D6 réduit des deux tiers les concentrations circulantes d’endoxifène comparativement aux témoins et ce, à un niveau de concentrations du même ordre que celui de sujets déficients homozygotes.

Conséquences au plan réglementaire

Ces données préliminaires ont conduit le groupe Interactions Médicamenteuses de l’Afssaps/ANSM à déconseiller l’association du tamoxifène avec la fluoxétine ou la paroxétine. L’Afssaps a fait état de cette interaction sur son site lors de l’actualisation du Thesaurus de juin 2008.
Cette question a été en outre récemment débattue à l’Agence Européenne du Médicament (EMA). L’évaluation des données va déboucher prochainement sur une modification de l’AMM du tamoxifène.

Autres traitements concernés

Dans l’intervalle, l’Afssaps, conjointement avec l’INCa,  a recommandé de ne pas utiliser la fluoxétine ou la paroxétine en cas de traitement par le tamoxifène, et de recourir à d’autres antidépresseurs (recommandation – enfin! – officielle en 2010, puis modifications AMM 2011)

La quinidine, un anti-arythmique de la classe Ia, dont l’utilisation est désormais marginale, est aussi un inhibiteur puissant du CYP2D6. La terbinafine, employée en dermatologie, inhibe le CYP2D6, mais dans une moindre mesure. La quinidine et la terbinafine ne doivent donc pas être associés au tamoxifène, au même titre que la fluoxétine ou la paroxétine.

Les ISRS sont prescrits chez les femmes avec un cancer du sein sous tamoxifène pour traiter la dépression et l’anxiété, mais aussi pour réduire les bouffées de chaleur.

Les chercheurs soulignent que leurs résultats ne doivent pas conduire les patientes à arrêter le tamoxifène, et qu’ils ne signifient pas que la paroxétine est elle-même facteur de cancer. « C’est seulement une situation dans laquelle la paroxétine réduit l’efficacité du tamoxifène ».

Dans un éditorial également publié par le BMJ, Frank Andersohn et Stefan Willich (Charité University Medical Centre – Berlin) estiment que les médecins devraient éviter de prescrire en même temps la paroxétine et le tamoxifène chez les femmes avec un cancer du sein, mais mettent en garde contre un arrêt brutal du traitement par ISRS.

SOURCE : ANSM

PDF de la HAS : AMM du Tamoxifène a été modifié en ce sens le 7 septembre 2011

Mise à jour de la fiche patient par l’ANSM le 9/01/2014

Une nouvelle tendance débarque : la prescription sur 10 ans

LE PAMPLEMOUSSE, DOUTE :

Pour ce dernier, je n’ai pas réussi à trouver de littérature absolument fiable, mais beaucoup de pistes sérieuses cependant . On déconseillerait la consommation de pamplemousse pendant la chimio ou la prise de tamowifène.  Le principe serait le même que pour les éléments précédents. Information à prendre donc avec des réserves, mais dans le doute, je vous la livre quand même :

Mécanisme : le jus de pamplemousse bloque un enzyme dit CYP3A4 , rendant certains médicaments potentiellement toxiques. Cet enzyme permet normalement de métaboliser ces médicaments dans l’organisme. La consommation régulière de pamplemousse accroît leurs effets, y compris leurs effets indésirables, comme le risque de caillot pour les oestrogènes en particulier pour les personnes ayant une prédisposition génétique aux phlébites.

A savoir en particulier pour les adeptes de REGIMES diététiques comportant une boisson quotidienne de jus de pamplemousse.

 

 

 

 

 

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

  14 comments for “Tamoxifène (Nolvadex)

  1. décembre 10, 2013 at 8 h 34 min

    Soyons honnêtes, la fiche sur la migraine est l’œuvre de qffwffq (oui, c’est bien son pseudo, mais il faut être compréhensifs il est neurologue).
    En sus, attention : migraine n’est pas un terme générique pour les maux de têtes, mais bien un diagnostic à part entière (http://fr.wikipedia.org/wiki/Migraine), je ne sais pas si le tamoxifène en est pourvoyeur.

    Je ne sais pas comment comment terminer ce commentaire (« salutations » c’est nul, « bises » on n’a pas gardé les cochons ensemble …), donc je vais faire confiance à votre imagination !
    /insérer un mot gentil ici/

    • admin
      décembre 10, 2013 at 8 h 44 min

      Merci pour ces deux précisions importantes. Je file de ce pas refiler à César ce qui lui appartient et vais affiner le « migraine/céphalée » à l’intérieur du billet.
      Et pis comme je suis une fille extrêmement cavalière, cochons ou pas, je vous embrasse ;-)

  2. zaboton
    décembre 10, 2013 at 14 h 18 min

    Si ma pauvre mère avait lu tout ça et moi aussi en d’autres temps,elle serait toujours en vie car personne ne lui avait parlé de l’écho abdomino pelvienne annuelle et le cancer de l’utérus correspond malgré tout à 5/00 de cas suite à la prise de tamoxifène!!Alors!la surveillance doit être de rigueur!!merci de le préciser Pernelle!
    bises (on n’ a pas gardé les cochons ensemble mais on partage la rage de vivre alors!!)

  3. admin
    février 1, 2014 at 11 h 57 min

    Je viens d’apprendre que Venlaflaxine (Effexor) est dans le colimateur de la revue Prescrire donc nouveau coup dur pour ma pomme et bien d’autres vu la cardiotoxicité potentielle des chimios que j’ai ingurgitées. Je continue de faire ma SherlockHolmette et je reviens quand j’ai trouvé une piste… Si il y en a :-(

    • yannnsud
      février 1, 2014 at 16 h 23 min

      Beaucoup moins que les tricycliques qu’on devrait utiliser si la famille de l’effexor était supprimée…

    • Allard Carole-Marie
      mai 25, 2016 at 13 h 54 min

      Bonjour,
      Je lis vos commentaire et je m’inquiète. j’ai eu deux cancers lobulaires infiltrants aux deux sens de grade 1. Les masses ont été enlevées et j’ai suivi 16 traitements de radiothérapie. Ma chirurgienne veut maintenant que je prenne du tamoxifène. Je me demande si j’en ai réellement besoin. Je prends du Xarelto tous les jours pour éclaircir mon sang. Hier j’ai appris que je pourrais avoir beaucoup de douleurs dans les articulations. Merci de me répondre.

      • admin
        mai 25, 2016 at 15 h 52 min

        Ce qui est important, c’est de savoir à quel point votre cancer est hormono-dépendant. Pour ma part, les R.O (récepteurs oestrogéniques) sont positifs à 100%, donc ce n’était pas la peine de se poser la question de la balance bénéfices/risques. La prise de Tamo s’imposait. Quant aux effets secondaires, bien évidemment, rien ne dit que vous aurez une tolérance médiocre et que vous subirez les effets les plus néfastes (rares). Mais quand on avale ce type de bonbons, il est important que l’on soit averti de tout ça si on veut participer activement à sa propre prise en charge. C’est moins confortable d’un point de vue décisionnel, mais le médecin est théoriquement tenu de vous avertir des éventuelles conséquences (positives ou négatives) de façon à ce que vous fassiez vos choix de manière éclairée. Honnêtement, si vous êtes sous anti-coagulants, il me paraît nécessaire d’avoir un deuxième avis, et de préférence celui d’un oncologue.

  4. hanifa
    décembre 26, 2014 at 11 h 53 min

    bonjour,
    peut on associe le tamoxifene avec la curcumine qui bloquerait les recepteurs oestrogeniques au niveau du sein?

    • admin
      décembre 27, 2014 at 18 h 46 min

      Là, mieux vaut poser votre question directement à votre oncologue. Je ne suis pas au fait de tous les types d’interactions et toutes les associations n’ont pas forcément bénéficier d’études sérieuses.

  5. dussard
    février 24, 2016 at 16 h 27 min

    Bonjour.

    Je tenais simplement à vous féliciter, ce compte rendu est remarquable et digne d’un pro.

    Merci.

  6. sophie
    mai 20, 2016 at 14 h 14 min

    Bonjour,

    le cancer de l’utérus vient de se déclarer chez ma mère , après un cancer du sein il y a deux ans.

    L’oncologie n’a rien su dire d’autre, en ouvrant la porte à mère, pour lui annoncer les résultats de la biopsie: « Et bien vous, vous n’avez pas de bol!!! »

    Les effets secondaires sont très lourds et les médecins sont, comme vous dites, « sourds » à toutes plaintes… aucune empathie…ce n’est même pas une prise en compte, c’est réellement nier les faits. Car quand on en parle avec d’autres malades ces effets sont bien présents! Combien de fois n’a-t-on pas répondu à ma mère « Tiens c’est bizarre, on n’a jamais entendu parler de ce genre de maux »…. Elle se sentait et se sent toujours, complètement incomprise et peu écoutée!!! Alors que toute votre liste d’effets est juste la réalité!!!!!!

    Néanmoins, heureusement qu’ils sont là, malgré leur manque de considération pour leurs patients. Et comme son oncologue lui a dit « vous avez beaucoup de chance d’être dans notre hôpital, car nous faisons tous les ans des échographies et autres examens pour détecter la cancer de l’utérus aux femmes qui prennent le novaldex ».
    Il semblerait que ce ne soit pas partout pareil! !!!!!!

    De la chance, pas de bol… = tous des termes bien scientifique!

    Je ne suis pas en colère contre les médecins ou oncologues ou autre, mais juste qu’ils redescendent un peu de leur pied d’estale et qu’ils écoutent leurs patients dans leur singularité!

    Sophie

    • Nicole
      juillet 8, 2016 at 13 h 38 min

      Merci pour ce site , bravo les crabahuteuses .
      Mon oncologue m’a dit on ne prend pas de poids on a juste plus d’appetit ! Bon courage à toutes .

  7. albine
    juin 20, 2016 at 9 h 31 min

    Bonjour,
    Merci pour votre blog que je découvre…
    Pour ma part, cancer du sein en 2013, mastectomie, chimio puis radiothérapie. Ensuite, ovariectomie et ablation préventive du 2ème sein à cause du terrain familiale. Sous nolvadex depuis 2 ans et demi, au départ, tout allait bien, la pêche! Mais au fil du temps, la fatigue s’installe et devient de plus en plus handicapante, sans oublier les troubles gastriques et la constipation. Mais pour en revenir à la migraine, (étant migraineuse depuis « toujours », mes crises avaient au départ diminué mais elles reviennent en force, peut être moins fréquentes que lorsque j’étais réglée, mais beaucoup plus douloureuses et longues (2 à 3 jours). J’ai essayé plusieurs traitements, (ergotamil, relpax…) mais il n’y a pas de solution miracle et j’ai peur des éventuelles interactions avec mon traitement. Un seul conseil: éviter le stress (quand on peut), le soleil (pour moi, c’est l’élément déclenchant par excellence) et prendre du panadol au tout début de la crise. Si on attend qu’elle s’installe, il n’y a plus rien à faire qu’attendre… Une petite astuce efficace que j’ai essayée: mélange de café froid et jus de citron, un peu dur à avaler mais il soulage… Je vous souhaite beaucoup de courage!

  8. Alexandra Calonne
    juillet 29, 2016 at 15 h 25 min

    Bonjour, j’ai était opéré d’un cancer du sein gauche en mars 2014 non infiltrant
    j’ai eu bcp de chance car mon obsession a payé car j’avais très mal aux seins et sensations de boule, du coup biopsie et Bing le diagnostique tombe …..
    Depuis je suis sous tamoxifene tout allait très bien jusqu’en décembre et là, c’est la descente aux enfer : cruralgie, sciatique douleurs lombaires et les yeux qui brûlent par moment et très fatiguée….je ne me sens pas du tout soutenue ou aidée par mon médecin car je souffre vraiment car le sport était mon défouloir j’étais très sportive j’ai du arrêter donc dépression. …Heureusement que j’ai un très bon mari et enfants pour me soutenir. .. j’en ai marre. Encore 1 ans mais je pense que je ne tiendrai pas la prise de mon traitement, ça devient trop difficile ….

  9. Anne
    septembre 17, 2016 at 16 h 48 min

    Deux cancers hormonaux sur un sein. Aucune douleur ganglions sains, 80 ans , histerectomie en 2000.malgre toutes les insistances des chirurgiens j’ai refusé l’ablation . J’ai essayé l’anastrazol durant 3 mois épouvantables , nausées , bouffées de chaleur , impatiences, plus de nuits normales, mal dans toutes les articulations , obligée de rester alitée parfois par fatigue, jambes bleues etc l’horreur. A mon âge déjà tres invalide par un tremblement orthostatique très grave pourquoi ne pas me laisser ma fin de vie le plus paisible possible ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *