Marisol, Jean-Claude, we have a dream!

LETTRE-OUVERTE-AUX-POLITIQUES-

Sur Twitter, je suis la TL de Rachel Campergue. Ce matin, voici le tweet qui passe sous mon nez de crabahuteuse :

Tweet R.Cambergue1

Je lui réponds :

réponse pernelle

Et elle clos l’échange avec :

tweet R.Cambergue2

Et j’ai trouvé dommage que ça ne passe que sous mon pif d’emmerdeuse. Alors Marisol Touraine, juste un petit post rien que pour vous et tous les divers bricoleurs de notre système de santé. Ce serait chouette aussi si il pouvait atterir sur le bureau de Jean-Claude Ameisen, car côté Éthique, ça pourrait peut-être utile. (Enfin, je dis ça, je dis rien! Mais si quelqu’un a son adresse, qu’il ne se gêne pas pour faire suivre!)

Comme, même au gouvernail, bien des grands manitous sont fâchés avec la langue de Shakespeare – ils font tout pour que tout le monde le soit- , j’ai demandé à mon Dougue (Collègue de mon job à moi) de nous faire une petite traduction vite fait sur le gaz, car si je comprends l’anglais, je ne voudrais pas que vous profitiez d’une traduction approximative sur un sujet pareil. Comme c’est un garçon mimi comme tout, il me l’a fait parvenir sans tergiverser. Je vous en fais donc profiter à tous! Bisous

Extrait de Breath Action Cancer 

Agir pour une meilleure régulation/réglementation des produits chimiques associés au cancer du sein et pour un monde plus sain/en meilleur santé pour l’ensemble d’entre nous Soutenez une stricte réglementation des produits chimiques

Vous pouvez aider à la réduction de l’exposition aux produits chimiques toxiques dans notre vie quotidienne et aider à la promotion d’un monde plus sain pour l’ensemble d’entre nous en agissant:

Demandez à vos sénateurs de soutenir une stricte réglementation des produits chimiques toxiques, ce qui aiderait à lutter contre le cancer avant même qu’il ne se déclare. Agissez aujourd’hui en informant vos sénateurs qu’une réglementation stricte doit aborder :

  • La charge de la preuve: la charge de la preuve en termes de sécurité chimique doit incomber fermement à l’industrie.  C’est à l’industrie de prouver la toxicité/non-toxicité d’un produit chimique et non à l’EPA.
  • Principe de précaution: une loi stricte sur la sécurité chimique doit exiger que les produits soient avérés sans danger avant qu’ils ne soient places sur le marché – et non après qu’ils aient déjà pénétrés les foyers et nos organismes.
  • Action accélérée à l’encontre des pires produits chimiques: la législation actuelle sur les produits chimiques exige une paperasserie tatillonne avant que l’EPA puisse retirer un produit chimique identifié comme dangereux.  Plutôt que d’entraver l’action des organismes de contrôle cherchant à protéger le public, une réforme de la réglementation sur les produits chimiques doit permettre d’agir avec rapidité contre les pires d’entre eux.
  • Protection des communautés fortement exposées: il est essentiel que toute proposition de réglementation des produits chimiques mette un accent spécial sur la réduction des produits chimiques dans les communautés sensibles fortement exposées à ces produits.
  • Application de la législation la plus favorable: il ne doit pas être possible à une réglementation fédérale sur les produits chimiques de se substituer à une législation locale (état, région) qui protégerait mieux les populations contre les produits toxiques.
  • Élaboration de calendriers et de dates butoir: cela va sans dire, mais toute réglementation sur les produits chimiques devrait être accompagnée d’un calendrier de mise en œuvre réaliste exigeant la mise en conformité et qui donnerait à l’EPA, d’une part, les moyens d’encouragement et, d’autre part, les ressources nécessaires à la mise en œuvre des changements requis par la nouvelle loi.

Pour plus d’info :

À lire à propos de santé et liens d’intérêt :

 

 

 

 

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

  4 comments for “Marisol, Jean-Claude, we have a dream!

  1. novembre 22, 2013 at 22 h 18 min

    Bravo la Crabahuteuse !
    Je n’avais pas vu passer le tweet avec le « si si Rêvons » ;-)
    Oh que si je rêve ! Mais en sourdine pour l’instant pour une raison très simple : il suffit de suivre l’argent. Exemple et contre-exemple :
    Exemple :
    Europa Donna, association qui se veut représenter les survivantes du cancer du sein. Petit tour à la page « partenaires » (euphémisme pour « financeurs »). C’est là : http://www.europadonna.fr/7.aspx?sr=5
    Sous la dénomination « partenaires médicaux », on trouve les laboratoires AMGEN, EISAI, NOVARTIS, PFIZER, ROCHE, SANOFI. Les autres partenaires sont des fabricants de perruques ou de lingerie et prothèses mammaires externes. Ai-je besoin de faire un dessin ?
    Contre-exemple :
    Breast Cancer Action. Leur politique concernant leurs partenaires est là :
    http://bcaction.org/policy-on-corporate-contributions/
    Je traduis : 1/ Nous ne permettrons pas que notre politique soit influencée par les compagnies qui nous soutiennent financièrement. Le BCA ne peut être acheté, influencé ou détourné de sa mission qui est d’éradiquer le cancer du sein
    2/ Le BCA n’acceptera pas de financement de la part de compagnies dont les produits ou les processus de fabrication sont nuisibles à l’environnement et/ou la santé humaine ou sont susceptibles de contribuer à l’augmentation de l’incidence du cancer du sein.
    Suit la liste des « Unacceptable Corporate Contributions » :
    - Pharmaceutical companies
    - Chemical manufacturers
    - Oil companies
    - Tobacco companies
    - Health Insurance organizations
    - Cancer treatment facilities

    Cela se passe de commentaires.
    Oh si je rêve ! Je rêve d’une antenne du BCA en France. Il en existe en Allemagne et à Montréal. En langue française pour cette dernière : ça peut ouvrir des yeux et c’est là : http://www.bcam.qc.ca/fr
    Ça commence très fort dès la page d’accueil par : « Prenez position contre les perturbateurs endocriniens ».
    Oh si je rêve ! Je rêve que des survivantes comme toi et Martine qui ont suffisamment de courage pour prendre du recul par rapport à leur vécu et voir la lutte contre le cancer du sein autrement qu’à travers une soi-disant prévention (la mammo) qui nous cache la vraie, le crée, ce Breast Cancer Action à la française.
    Pour info générale, en 2007, un rapport du Silent Spring Institute (SSI), publié en supplément de la revue Cancer, a identifié 216 substances chimiques associées à une augmentation des tumeurs mammaires. C’est édifiant et c’est là : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17503434
    40 ans que la guerre contre le cancer est soi-disant déclarée. Qu’avons-nous fait de tout ce temps et de tout ce fric ???
    Pour info encore, un des slogans du BCA est « STOP CANCER BEFORE IT STARTS »
    Bravo encore, la crabahuteuse, saine réaction !

    Rachel
    de la DonQuijotasTeam

    • admin
      novembre 23, 2013 at 0 h 10 min

      Ton commentaire rejoint en tout point l’excellent article de Philippe Nicot, »comprendre les liens d’intérêt en 5 mn », publié sur Atoute.org il y a peu. J’ai commenté cet article et m’interrogeais sur ce point concernant les associations : « Le ver est dans le fruit. Mais ce problème récurrent à des airs de quadrature du cercle insoluble. Dès qu’une asso de patients, dont les motivations sont souvent légitimes à la base, prend de l’importance, les frais de fonctionnement augmentent, la course aux pesetas avec, les sirènes des labos chantent, les autorités (en l’occurrence ici l’INCa) se rapprochent (appuyer une Asso de patients peut AUSSI être une forme de corruption), l’espoir de devenir audible croît avec le melon des porte-parole. Vous rajoutez à la sauce les mondanités, l’amour des p’tits fours et des projecteurs, et le joli projet de départ se retrouve gangréné jusqu’à la moelle. Comment rester INDÉPENDANT dans ce bal de vautours ? Des suggestions? » (6ème commentaire). DDdupagne, Docdu16 et CMT on répondu clairement à la question, mais comment « interdire »? Qui le peut? Nos politiques? L’État ? Celui-là même qui orchestre cette mascarade enrubannée d’Octobre Rose ? Euhhh… Quand je parle de quadrature du cercle… Et comment le contraindre et l’amener à cette décision? Si on avait un journalisme de qualité, le quatrième pouvoir pourrait peut-être faire basculer les choses mais force est de constater que l’organisation en place et ses conséquences délétères n’a pas l’air d’intéresser grand monde… Je mets un lien vers le site d’Europadonna parce que j’y trouve des infos claires, je retweete souvent @RoseMagasine quand l’info qu’elle relaie me semble pertinente, alors que je sais qu’il y a des liens d’intérêts chez chacune de ces assos. Mais comment peuvent-elles faire pour atteindre un large public sans appuie financier extérieur sans liens (conflits) d’intérêts? J’ai vu la galère de la problématique au cours d’une conférence du Ruban de l’Espoir, organisée par Françoise Sellin sur cette question à Vannes il y a deux ans.La responsable de com de chez Roche était présente sur les tables rondes et ses discours de philantropie absolument risibles ont suscité des réactions assez vives, dont la mienne. J’ai observé le même cirque le 5 mai 2011 à Paris (7ème rencontres parlementaires du cancer qui, abordait le thème « Cultures et Cancer « ). La première table ronde « Cultures, médias, communication : quelle image du cancer ? » m’a fait tout autant bondir cf : http://lacrabahuteuse.fr/2011/05/lettre-ouverte/… Comment se débrouille bcam.qc.ca? Apparemment, une pure galère http://bcam.qc.ca/sites/default/files/agm_report_2013_fr.pdf compensée par une mobilisation surhumaine de bonnes volontés particulières… N’y a-t-il aucune autre voie que d’user des citoyens clairvoyants??? N’existe-t-il aucune instance suffisamment indépendante dans ce pays pour remettre nos dirigeants politiques sur les rails???

  2. novembre 24, 2013 at 9 h 55 min

    Super billet.
    Et le suivant est encore mieux.
    Merci de m’avoir cité mais les liens ne sont pas ls bons.
    Amitiés.

    • admin
      novembre 24, 2013 at 10 h 15 min

      Je me tiens à ta disposition pour faire les changements. Dis-moi quels billets mettre en avant. Le thème t’inspire tellement que j’ai mis toute ta catégorie « liens d’intérêt » ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *