#PrivésDeMG

privémg

9 syndicats, la Bloggosphère médicale, les Twittos Docs, Paradocs, infirmiers, aide-soignants, sages-femmes, auxiliaires de vie… Bref, tous ceux, globalement, qui se collent aux « soins primaires » ou qui s’en préoccupent, se mobilisent ces derniers jours  sous le hashtag #PrivésDeMG, pour faire passer quelques petits messages à Marisol Touraine, qui présentera ce lundi 23 septembre 2013,  sa « stratégie nationale de santé ».

Une pluie de billets (des beaux, des vrais, rien à voir avec ceux qu’elle cherche désespérément à retirer de la poche des assurés) qu’elle serait bien inspirée de lire avant son grand oral … Mais même si elle n’en avait ou prenait pas le temps, elle pourra difficilement expliquer qu’elle ne connaissait rien au bouillonnement de la marmite.

Historique du primo buzz sur RUE89 : C’EST LÀ Les jolis billets sus cités :

Alors, Madame La Ministre, j’y vais aussi de mon petit laïus. Chuis pas Doc, mais…

J’ai seulement envie de vous dire que j’ai un bol fou : que j’ai ENCORE un MG, formidable, un MSU, (Le Dr M)  qui pratique à distance respectable de sa retraite, qui depuis dix ans, a réussi à persuader deux de ses jeunes remplaçantes de venir s’installer avec lui, dans un petit village de 1600 âmes. Normalement, vu mon espérance de vie statistiquée, je suis donc garée des autos jusqu’à la fin de mes jours de ce côté là. Et pour tout vous dire, très égoïstement, je jubile, car pour une fois, j’ai réussi à faire une bonne pioche au jeu de la roulette russe. Je jubile de ne pas avoir, en plus du reste, à me tortiller l’estomac en me demandant à qui je vais bien pouvoir confier ma petite existence de valétudinaire patentée dans la décade à venir, parce que ma vie de crabahuteuse, sans mon MG, ressemblerait à n’en point douter aux lourds méandres de la rivière du Styx. Parce que ce médecin là, ce n’est rien moins que :

- Celui qui m’a récupérée à la petite cuillère après  l’écho catastrophique du 7ème mois de grossesse pour mon aîné et accompagnée jusqu’au premier souffle de ce lardon (qui menaçait de ne même pas avoir l’occasion de prendre une seule goulée d’air.)

- Celui qui s’est aperçu, après cet accouchement-thriller, que l’hosto qui me traitait de douillette primipare depuis 3 semaines s’était tout simplement emberlificoté les protocoles dans le choix du fil (non résorbable, si si si) qui servit à boucler ma magnifique épisio. Celui qui se fit une joie, en jurant des noms de Zeus, de me libérer de mon chaloupé de canard.

- Celui qui a pris le temps de me démonter toutes les fadaises qu’on m’asséna ensuite sur le surpoids du petit bonhomme Michelin qui me squattait alors les tétons (aujourd’hui, jeune éphèbe d’1,83m pour 67 kg.)

- Celui qui m’a refilé sans rechigner tout son stock de kleenex (et sans dépassement d’honoraire siouplaît !) quand le papa de mes petiots (3 et 4ans) m’a laissé choir pour  l’infinieeee et au-delà.

-  Celui qui m’a « dépistée »,  (et donc fort probablement sauvée la peau vu l’âge auquel Mister Crabus s’est invité au bal de mes contrariétés existentielles

- Celui qui a passé la voiture-balai derrière bon nombre de mes crabologues, plus passionnés par leurs dictaphones, leurs jolis diagrammes et  l’obstination de mon K  à démonter une par une les conclusions de leurs imparables études randomisées que par les furoncles, ulcères et autres dégueulis générés par ma noble anatomie en cours de chimio, RT ou hormonothérapie. La Clinique, pour lui, pauvre pêcheur, reste son credo de base. Il touche, il tâte, il palpe. Bref, non seulement il ausculte (quel dinosaure !), mais en plus (le psychopathe !), il écoute, il regarde et il parle !

- Celui qui n’a JAMAIS mis en doute la réalité des supplices endurés (parce que si si si, cher lecteur, y a un pacson de docs qui, même en sortie de service cancéro, vous traitent d’hypocondriaque trop cortiquée ou vous ferait bien passer pour une sournoise carrotière de sécu. 

- Celui qui se cogne TOUTE la paperasse que lui inflige ma si sourcilleuse CPAM, ma si pointilleuse CAF, mon si Fesse-Mathieu de banquier, mon escroc d’assureur, mon emmerdeuse D’EN et sa kyrielle d’experts

- Celui qui tape de ses petits poings, opiniâtre, et néanmoins fort courtois, à la porte dédaigneuse de l’Hôpital, qui néglige plus souvent qu’à son tour de lui transmettre bilans et comptes-rendus. Ou qui lui laisse carrément Bibi sur les bras quand son hôtel affiche complet.

- Celui qui est parvenu, sans une seule question intrusive, à extirper de Pépito mi corazón des bouts d’épines que même mon efficace Docteur Des Boyaux d’ Ciboulot, pourtant équipé de forceps, n’avait jamais réussi à ne serait-ce que toucher du doigt.

- Celui qui n’a jamais été plus dupé par mon nez de Bozo que par ma vitrine de sphinx placide. Celui qui sait mes forces. Celui qui sait mes failles. Le seul qui ne me raconte JAMAIS de bobards (même les Ceuss qui font soit-disant du bien), n’élude aucune question, même les « Âlakons », ne s’adresse pas plus à moi comme à une oie blanche décérébrée que comme à une bilingue français/Toubib. Qui me dit qu’il ne sait pas, quand il ne sait pas.

- Celui qui sait pourquoi je suis une orpheline aussi triste qu’heureuse quand mon père vient à mourir

Et j’en oublie tant…. Volontairement. Car 18 ans de consultations, ça se tronque, forcément. Ça ne se résume pas.

Juste pour vous dire, Madame La Ministre, que mon MG, c’est mon couteau suisse à moi, et qu’en mon pays de Craboland, sa présence à mes côtés, c’est ma survie, c’est mon Doudou, mon Archange, c’est mon Cerbère et plus encore. Alors je vous en prie Gente Dame des Hautes Sphères, essayez de faire mieux que votre copine, (qui se fait   enfin passer pour ce qu’elle est ) tachez lundi de sortir un ou deux jolis lapins de votre chapeau de Garcimore.  Car à la ville comme à la campagne, j’aimerais que mes Babous, et les Babous de mes Babous soient aussi bien accompagnés que je le suis aujourd’hui…

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

  7 comments for “#PrivésDeMG

  1. Dominique Dupagne
    décembre 15, 2013 at 20 h 13 min

    Une merveille, les mots me manquent.
    C’est vraiment beau, merci !

  2. décembre 15, 2013 at 20 h 20 min

    Trop bien, vraiment!
    J’ose pas trop le dire comme vous because « conflits d’intérêts » mon mari étant MG, alors ça ne se fait pas, hein! Mais c’est exactement ce que je pense.

  3. Bouaita
    décembre 15, 2013 at 20 h 24 min

    Bravo Madame,
    tellement vrai, votre texte est artistique enrichi d’une sagesse , culture, patience.
    Votre texte est une merveille.
    Mes salutations les plus respectueuses.
    Dr BOUAITA.

  4. Sanquer
    décembre 15, 2013 at 20 h 30 min

    bravo , Madame, et merci pour tous les médecins qui aimons notre métier, bien qu’on essaie de nous décourager jour après jour !

  5. M.L
    décembre 15, 2013 at 20 h 32 min

    Un texte émouvant !

  6. Dr Sachs
    décembre 15, 2013 at 20 h 33 min

    Ce n’est pas un plaidoyer, c’est une déclaration d’amour!
    Merci pour ce très beau texte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *