Casper chez les Docs

Casper25/06/2013, La Pernelle

Il fait un temps de rêve. Des mois qu’on l’attend cette feignasse de lumière blonde. Et elle repointe le bout de son nez le jour où je dois aller arpenter les couloirs blafards de l’hosto ! Qu’à cela ne tienne. Elle va s’organiser la touriste CPAM : une bouteille thermos, un plaid de grand-mère, un bon bouquin et le tour est joué. Entre la spiromètrie du matin et la consultation chirurgie de l’après-midi, je vais aller tenir compagnie aux pêcheurs qui taquinent le goujon sous  les fenêtres des cardiaqués. Ah il croit que je vais monter au front  teint hâve et mirettes cernées mon p’tit farceur de crabus ! Feinte de sadique ou pas,  il peut rêver ! Je compte bien arborer mon insolent bronzage d’assimilée fonctionnaire aux pro du bistouri quand je débarquerai au bloc…

Comme c’est la fête, je décide de m’épargner le quart d’heure de tournicotage habituel pour trouver de quoi poser mon carrosse au sein de l’hôpital. Les parkings des visiteurs, devenus payants (y a pas de petits profits hein) me tendent tout grand leurs zébras vides. Au diable l’avarice.

A l’accueil, c’est heure de pointe. Mais pas grave. J’ai la roll’s de la salle d’attente : une tablette numérique avec l’appli du scrabble et de ruzzle qui me garantit l’abstraction totale de la lenteur des aiguilles et des soupirs exaspérés des patients-jai-ot-chose-à-foutttte-moaaa.

Arrive mon tour. Carte vitale, papiers de mutuel, étiquettes d’affiliée maison, clichés radio, courriers de médecin, tout est en règle. Mais le hic (il en faut toujours un, autrement c’est pas drôle) fait son entrée quand je prononce le nom du Dr Carabin.

- Euh… Comment vous dîtes ? Dr Carabin ?

- Oui… Léon Carabin.

- Euh… Attendez… Je ne connais pas… Je cherche sur le réseau…

- …….

- Euh… Vous avez votre convocation ?

- Oui, la voici…

- Je ne comprends pas… Il n’apparait nulle part sur nos listings… C’est peut-être un p’tit nouveau…

Chouette. Un Dr Fantôme. Il ne manquait plus que ça au pays des zombis.

- Écoutez. Vous allez passer votre spiromètrie au deuxième étage, puis redescendrez au premier pour demander de qui il s’agit.

Voui voui. On va faire comme ça. Un peu de sherlokholmie hospitalière, ça va me détendre les neurones.  Les GO du secteur sont vraiment trop forts : toujours un joli lapin à sortir de leur chapeau pour que nous échappions à la morne routine du parcours balisé.

Hop hop hop. Direction mesurage de la soufflerie. Non seulement, j’ai 20/20, mais en plus, j’ai pu me régénérer avec un fou rire libérateur. L’interne mimi qui me sert de coach ferait une concurrente redoutable aux mères hystériques parfois croisées au bord des terrains de foot. A moins qu’elle n’arrive directement d’un stage en salle d’accouchement. En tout cas, c’est sûr : si elle encourage tous les patients à vider leurs poumons avec la même ferveur toute la journée, demain, elle est bonne pour faire causette avec les comateux en service réa ;-)

Allez. À nous le 1er étage.

- Bonjour. Madame Bénardeau. J’ai rendez-vous cet après-midi avec le Dr Carabin à 15h. Pourriez-vous me confirmer qu’il n’y a pas d’erreur ? Votre collègue du RDC n’en ayant jamais entendu parler, je voudrais m’assurer qu’il n’y a aucun problème…

- Le Dr Carabin vous dites ? Euh… Je ne connais pas non plus… Attendez. Je regarde.

- ….

- Vous êtes bien Madame Bénardeau Hélène ?

- Oui

- Vous avez bien rendez-vous aujourd’hui dans le service, mais c’est avec le Dr Pervenche et ce n’est pas à 15h mais 15h15. C’est étrange cette histoire. Qui vous a convoquée ?

- La secrétaire du Dr Arlésie, du centre Kèrberos. Elle devait coordonner les RDV avec la secrétaire du Dr Nestor-Briscard, initialement choisi par le Dr Arlésie pour pratiquer la thoracoscopie…

- C’est curieux quand même. Cette secrétaire est au bout du couloir à droite. Allez donc la voir pour éclaircir tout ça…

Bout du couloir à droite.

- Bonjour, Madame Bénardeau. Je viens pour éclaircir un petit mystère… 15h/15H15. Dr  Nestor-Briscard/Dr Carabin/Dr Pervenche….

- Ah oui. Madame Bénardeau. En fait le planning du Dr Nestor-Briscard était beaucoup trop chargé, donc je vous avais prévu une consultation avec le Dr Carabin, interne. Mais après, je me suis rendu compte que c’était … Euh…une erreur d’aiguillage. Donc je vous ai inscrite sur le planning du Dr Pervenche. Je vous ai envoyé une nouvelle convocation.

-  Et vous l’avez envoyée quand ?

- Hier

Hmmm.  Sont très très forts à La Poste… Je sais bien… Mais quand même. On peut pas leur demander la lune. Et pis la vie, c’est pas simple comme un coup fil ???

Breeef. Y a pas de mal. Je passerai juste un peu plus de temps avec les canards et les cormorans. J’ai bien fait d’amener mon petit thermos…

15h :

Le Dr Pervenche me demande ce qui m’amène. Je lui fait un topo très rapide mais lui conseille de se pencher sur le résumé de mon dossier pro. Il n’a pas terminé la ligne 2002 qu’il commente « Ah oui quand même ». Je ne peux pas m’empêcher de rire (ça doit être nerveux) « Euh, Docteur, ça, c’est juste l’apéro… Avant de lever les bras au ciel, vaut mieux aller jusqu’au chapitre 2012… » . Alors il replonge consciencieusement le nez dans mon pedigree.

- Et personne n’a réussi à vous  ôter le sourire  encore?

- Jamais en service !

- Je vois… Alors…

Et de m’expliquer les bobos qu’il va me faire. Enfin… La brochette de bobos qu’il est susceptible de m’infliger en fonction des différents scénari. Je résume hein, parce que ¾ d’heure de consult,( chaleureux, clair sans verser dans l’angélisme. Ça tombe bien. J’avais moyen envie d’un grincheux-brouillon-c’estmêmepasgrave)

  1. Je fais 3 incisions pour passer l’endoscope juste sous le sein droit sur le côté
  2. Je vais jusqu’aux nodules, je prélève et on envoie au labo
  1. Le labo dit que ce n’est pas méchant. Je referme. Vous restez une semaine avec nous. Vous ressortez avec kiné respiratoire ++ Et entre 1 mois et 3 mois de bobos intercostaux.
  2. Le labo dit que ce sont des métastases de votre cancer du sein. Je referme. La chirurgie ne peut rien dans cette situation. Seule la chimio pourra faire du nettoyage.
  3. Le labo dit que c’est un primo cancer des poumons. (bah voui. C’est pas pac’que vous vous êtes déjà cogné Polo que Jacquot vous sera forcément épargné !). J’effectue une thoracotomie et j’enlève le lobe touché. Je passe votre dossier de toute façon en RCP la semaine prochaine et vous trouverai un pneumologue référent qui prendra le relais. (Ça manquait à mon carnet d’adresse en effet…)
  4. Le labo dit que c’est cancéreux, mais ne dispose pas d’éléments assez clairs pour trancher sur le type de cancer. Je referme. On attend les résultats d’anapath complets (une quinzaine de jours) et une fois que je les ai, je vous rappelle pour vous dire si je vous laisse tranquille ou si je vous fais revenir pour la thoracotomie.

Ah bah moi qui croyait avoir assez de matière à gamberge pour les 3 semaines à venir ! Comme c’est mignon d’être encore aussi naïve à Bac + 12 quand on a pris option crabologie !!! Plus qu’à fixer la date de la charcuterie et du rdv préop anesthésie avec le secrétariat : 15 juillet pour le Dr Tsétsé. 22 juillet pour la performance du Dr Pervenche.

Mouais. Maintenant, reste encore la partie la plus grinçante des joyeusetés à venir : Aller annoncer tout ça à mes Zamours. Décrocher les pinsons de leur branche pour les ramener sur le plancher des vaches. Les mettre la tête dans les affres des doutes, des questions sans réponses et des plannings impossibles à programmer. D’habitude, c’est plutôt le traîneau de leur Père Noël que j’ai tendance à charger comme une mule. Les vacances d’été plombées, c’est plus exotique dans la tradition familiale. Enfin au moins, cette fois-ci, je ne ferai suer personne au turbin. Pas de remplaçant à trouver, pas de je-reviens-je-reviens-plus… Tout du moins pour les deux mois à venir !

Euh… Je crois que je vais retourner un peu avec mes copains les canards moi. Besoin de souffler encore un peu sous la grande toile bleue du joli mois de juin…

 

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *