Amazones en colère!

amazonesCoup de projecteur de cet article sur Rue89 : Le combat des amazones pour leurs prothèses

Patientes, soignants, journalistes, militants associatifs, cotisants de sécu de tous poils,

Je suis crabahuteuse, amazone et bloggueuse. Ascendant fouineuse. Le printemps pour moi, c’est la saison du renouvellement annuel de ma prothèse mammaire externe. Comme j’essaie d’actualiser régulièrement l’info pour les copines sur mon blog, je me penche donc sur ce sujet spécifique cette semaine afin de savoir si je dois modifier mon billet publié en juillet 2010 (http://ikigai-de-crabahuteuse.over-blog.com/article-protheses-54305163.html). Et voilà les pépites urticantes sur lesquelles je tombe :

Legifrance 1

Legifrance 2

Nos grands pontes sont donc en train de décider de petites horreurs entre amis en ce qui concerne le futur remboursement des prothèses mammaires externes (enfin, la phase de négociation est toujours en cours, mais le vent ne souffle manifestement pas dans le bon sens !).

Je vous résume la problématique :

Actuellement, une prothèse mammaire, quelle qu’elle soit, est remboursée, une fois par an, à hauteur de 69, 75€ et son prix de vente est libre  sauf pour la prothèse Amoena contact, qui a investi dans la création d’une prothèse adhérente (pendant 1 année en moyenne), confortable et dont les qualités thérapeutiques ont été reconnues par ces mêmes décideurs en pleine ébullition : pas de pression sur l’épaule / prévention des adhérences sur la cicatrice et du lymphoedème . Ce qui donc lui a valu un statut de remboursement particulier  puisque c’était la seule à être remboursée à 100% :  160 €,  son prix limite de vente public

Le projet de nos grands messieurs (dames ?), c’est de :

- rembourser TOUTES les prothèses externes à hauteur de 120€ (adhésives ou non, de qualité, ou pas) en prix limite de vente

Sur le papier, c’est plutôt positif au premier coup d’œil, sauf que :

- ce remboursement n’aurait lieu QUE tous les DEUX ans.

Conséquences :

1)   On va faire croire aux nanas que les autorités sanitaires font de gros efforts financiers pour leur rendre la vie plus facile. C’est faux. De 69, 75 € x 2 = 139,50€ tous les deux ans, nous passerions à 120€. Donc recul, (là encore !) du remboursement sécu.

2)   Les fabricants de produits de mauvaise qualité, qui n’investissent pas un kopek dans la recherche, vont se frotter les mains : leur « merde » deviendra « gratuite » pour les patientes, au frais de la sécu. Ne comptons donc pas sur ces derniers pour s’opposer  à ce juteux projet.

3)   Les entreprises qui ont toujours eu une démarche qualitative, d’investissement dans la recherche, seront forcément freiner dans leur élan, car elles n’ont pas non plus vocation à travailler à fonds perdus. Si ce n’est pas viable et à minima lucratif, une boîte n’a aucun intérêt à engloutir des sommes colossales dans l’amélioration qualitative de ses produits. Sans parler des revendeurs de prothèses qui vont aussi se demander quel intérêt ils vont avoir à proposer des produits qui demandent un accompagnement très professionnel et  donc forcément chronophage.

4)   A la fin de la foire, ce sont, encore une fois de plus, les patientes qui trinqueront : au niveau de leur porte-monnaie ET de leur qualité de vie. Et comme de bien entendu, les dernières que l’on consulte pour prendre des décisions sur un sujet  lié à leur intimité et à leur intégrité ! (pour info, seulement 15% des amazones procèdent à une reconstruction mammaire après ablation…)

Rappelons à nos décideurs que :

1)     Ils ne sont pas en train de parler d’un « produit » lambda, mais d’une partie de notre silhouette, de notre confort de vie, d’un substitut qui permet, aux femmes mastectomisées, de renouer un tant soit peu avec une image d’elles-mêmes totalement fracassée.

2)     qu’ils ont eux-mêmes proclamé 2011 « Année des Patients et de leurs droits » et que vu les réformes, nouveaux décrets, parus depuis un an (CF : durée de prise en charge de l’ALD divisée par deux, Remboursements des Transports VSL curieusement revisités, baisses diverses et variées des remboursements de nombreux médicaments indispensables pour bien des malades chroniques, augmentations de forfaits en tous genres et j’en passe…), on se demande vraiment jusqu’où on va pousser le cynisme.

3)     Qu’il faut désormais compter avec d’autres circuits d’information que la grand messe du JT de 20H.

4)     Que des amazones en colère sont rarement de gentilles moutonnes de Panurge et qu’il va falloir compter avec ellesAu cas où vous auriez des doutes sur notre retard en matière de prise en charge de la prothèse mammaire externe dans notre magnifique pays plus fort que tout le monde :

Le tarif de remboursement des prothèses mammaires chez nos voisins les plus proches :

Pays Tarif de remboursement en 2010
Allemagne 190-220 €
Espagne 158 €
Italie 66-130 €
Grande-Bretagne les prothèses sont délivrées gratuitement par l’hôpital

Les prix de remboursement LPP actuels en France

§  la prothèse auto-adhérente AMOENA Contact (code 2471206) a un tarif de responsabilité et prix limite de vente (PLV) au public de 160 € TTC (JO du 25 février 2005). Prix inchangé depuis cette date.
§  toutes les autres prothèses mammaires externes (quels que soient les concepts et degrés de technicité) ont un tarif de responsabilité de 69,75€ TTC (code 24455350), tarif inchangé depuis 30 ans
§  les supports cutanés (code 204A02, arrêté du 9 mars 1992) ont un tarif de responsabilité de 2,54€ par support sans limitation en nombre d’achat annuel.
Le renouvellement des prothèses est accordé après une utilisation minimum d’un an.
  Px public TTC Remboursement actuel1X/AN Projet CEPSPrix public limite de vente

1 remboursement tous les 2 ans

Prothèse AmoenaContactR 160 €(Prix limite de vente) 160,00 € 120 €
autres prothèses toutes marques confondues Prix libresActuellement de 110 € pour les prothèses simple gel, à 200€ pour les prothèses proposant des technologies avancées (régulation de température/ face interne modelable/film anti-bactérien) 69,75 € 120 €

+ rajout de la participation à la prise en charge de :

l’élément adhésif double face pour prothèses avec coussinet ou support adhésif  ou au Produits d’entretien pour la Contact à hauteur de 40€ (1X/An) et en complément au port d’une prothèse non adhésive : 20€ (1X/An) pour participatio

Alors copiez, collez, commentez, twittez, blogguez, Face de bouckez comme il vous chante pour faire savoir au Ministère de la Santé que des citoyens, citoyennes, attendent, vigilants, le résultat de ces tractations FINANCIÈRES.

Suggestion de SARA121 sur le forum des impatientes : envoyer un courrier individuel à nos députés. Si vous manquez de temps ou d’inspiration, voici une trame à copier-coller-imprimer. Libre à vous de personnaliser comme bon vous semble.

Madame, Monsieur Le député,

Nous sommes des femmes atteintes d’un cancer du sein.

Nous sommes des amazones, réelles ou potentielles, puisque l’ablation de notre, de nos seins, est  l’une des techniques que la médecine doit parfois utiliser pour sauver nos vie.

Et nous sommes en colère.

En colère car le projet de modification des modalités de remboursement des prothèses mammaires externes, qui est actuellement présenté aux fabricants et distributeurs de ce produit, sera, si il est appliqué, une injustice de plus faite aux patientes cancéreuses.

Actuellement, une prothèse mammaire, quelle qu’elle soit, est remboursée, une fois par an, à hauteur de 69, 75€ et son prix de vente est libre  sauf pour la prothèse Amoena contact, qui a investi dans la création d’une prothèse adhérente (pendant 1 année en moyenne), confortable et dont les qualités thérapeutiques ont été reconnues par l’état lui-même : pas de pression sur l’épaule / prévention des adhérences sur la cicatrice et du lymphoedème . Ce qui donc lui a valu un statut de remboursement particulier  puisque c’était la seule à être remboursée à 100% :  160 €,  son prix limite de vente public

Le projet c’est de :

- rembourser TOUTES les prothèses externes à hauteur de 120€ (adhésives ou non, de qualité, ou pas) en prix limite de vente.

Sur le papier, c’est plutôt positif au premier coup d’œil, sauf que :

- ce remboursement n’aurait lieu QUE tous les DEUX ans.

Conséquences :

1)   On va faire croire aux femmes que les autorités sanitaires font de gros efforts financiers pour leur rendre la vie plus facile. C’est faux. De 69, 75 € x 2 = 139,50€ tous les deux ans, nous passerions à 120€. Donc recul, (là encore !) du remboursement sécu.

2)   Les fabricants de produits de mauvaise qualité, qui n’investissent pas un euro dans la recherche, vont se frotter les mains : leurs produits bas de gamme deviendront « gratuits » pour les patientes, au frais de la société. Ne comptons donc pas sur ces derniers pour s’opposer  à ce juteux projet.

3)   Les entreprises qui ont toujours eu une démarche qualitative, d’investissement dans la recherche, seront forcément freiner dans leur élan, car elles n’ont pas non plus vocation à travailler à fonds perdus. Si ce n’est pas viable et à minima lucratif, une entreprise n’a aucun intérêt à engloutir des sommes colossales dans l’amélioration qualitative de ses produits. Sans parler des revendeurs de prothèses qui vont aussi se demander quel intérêt ils vont avoir à proposer des produits qui demandent un accompagnement très professionnel et  donc forcément chronophage.

4)   Au final, ce sont, une fois de plus, les patientes qui vont payer : au niveau de leur porte-monnaie ET de leur qualité de vie. Car outre le fait qu’il y ait une baisse de remboursement, il y aura forcément moins de souplesse dans le changement régulier de cette prothèse, souvent fréquent et nécessaire en fonction de nos activités et de nos modifications morphologiques. Il y aura inévitablement une diminution des investissements professionnels indispensables à la recherche de l’amélioration constante de notre quotidien.

Comme de bien entendu,  nous sommes les dernières à être consultées pour prendre des décisions sur un sujet  lié à notre intimité, à notre intégrité, à notre confort de vie ! Pourtant, nous sommes nombreuses ! Seulement 15% des amazones procèdent à une reconstruction mammaire après une ablation, par peur de la souffrance, par peur de résultats esthétiques peu satisfaisants, par désinformation parfois.

Pourtant, nos gouvernants ont eux-mêmes proclamé 2011 « Année des Patients et de leurs droits ». Vu les réformes, nouveaux décrets, parus depuis un an (CF : durée de prise en charge de l’ALD divisée par deux, Remboursements des Transports VSL curieusement revisités, baisses diverses et variées des remboursements de nombreux médicaments indispensables pour bien des malades chroniques, augmentations de forfaits en tous genres etc…), nous nous demandons vraiment si ce « slogan » n’est pas emprunt d’un sinistre cynisme.

Quand nos voisins anglais distribuent gratuitement la prothèse externe dans leurs hôpitaux, que les allemands, espagnols, italiens possèdent une fourchette de remboursement annuelle comprise entre 130 et 220 euros, la France, elle, qui se targue pourtant bien souvent d’être LE modèle à suivre, est en train de réfléchir à nous spolier un peu plus.

En espérant, Madame, Monsieur le député, que vous saurez entendre notre indignation et vous opposer vivement à ces projets iniques, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments respectueux.

Pour info : il vous suffit de trouver le nom de votre député et de lui envoyer ce courrier sur son mail, que vous trouverez sur lien suivant

http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/departements.asp

ou par la poste à l’attention de Mr ou Mme X

Assemblée Nationale

126, rue de l’Université

75355 – PARIS 07 SP

Conclusion : Suite aux courriers reçus, 57 députés ont déposé une question écrite au gouvernement.

Merci à tous les lecteurs du blog, de rue89 qui ont participé à cette mobilisation. Une mention particulière pour toutes les impatientes qui ont répondu nombreuses à cet appel à la vigilance. Nous attendons ensemble la réponse du gouvernement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *