Le mammouth aux grands panards

Woolly Mammoth Replica at Museum Exhibit26/02/2011, La Pernelle 

Ce qui est merveilleux avec cet animal, c’est que même si on est parfaitement conscient qu’il est pourvu de ressources extra-ordinaires, il ne cesse jamais de vous surprendre. Un bestiau décidément facétieux !

Comme je vous l’écrivais mardi dernier, j’attendais de savoir ce que Le Comité Médical de l’Inspection Académique allait décider concernant ma demande de reprise en mi-temps thérapeutique. La gentille dame de l’IA, que j’ai eu lundi dernier au téléphone, m’avait précisé que le Comité Médicale se réunissait le lendemain et que je devais la rappeler vendredi (pas avant, le temps que le compte-rendu de ces messieurs fasse l’immense tour des bureaux de la maison)

Hier donc, en habituée de leurs roulements à bille légèrement grinçants, je la rappelle seulement  en fin de matinée, histoire d’être sûre qu’elle soit bien en possession de la conclusion de notre club de toubibs  assermentés.

De toute façon, je n’ai pas eu le temps de tourner en rond en attendant le verdict puisque je rencontrais mon remplaçant au bahut afin d’assurer correctement le passage de témoin avant le départ en vacances de notre jolie zone A.

De leurs côtés, la secrétaire et le chef administratif de l’établissement , sérieux mais ô combien candides, harcelaient la gentille dame depuis l’ouverture de sa boutique. Eux, il leur fallait une réponse fissa, car ma date de reprise tombant en plein milieu des congés, ils voulaient  légitimement s’assurer que tout était au clair avant la rentrée de mars.

Patients ou non, nous avons fait chou blanc tous les trois jusqu’à 17h, car je ne sais quel bug empêcha le bureau Z de communiquer avec le bureau Y de notre interlocutrice.

La pauvre. Elle a du passer une journée d’enfer à se faire enguirlander par la pléiade d’emmerdeurs qui attendaient comme nous la fin du suspense !

Miracle, à 17h20, j’arrive quand même à lui parler et elle a enfin une réponse à me communiquer ! Et quelle réponse !

Le comité médical a finalement joué au jeu du Ni Oui Ni Non. Oveeeeeeeeeerbooké, il n’a tout simplement pas examiné ma demande !

Je vous retranscris, à peu de choses près, mes échanges avec leur chargée de communication :

- « Ah Mme Bénardeau. J’ai enfin reçu les comptes-rendus du CM. Seulement voilà. Ils n’ont pas passé votre dossier. »

- « Quoi ???? Mais enfin, ma reprise officielle, c’est le 8 mars ! On fait comment là ???»

- « Ah… Euh…Le prochain CM a lieu le 15 mars. Il faut attendre cette date avant de reprendre, parce que vous n’avez pas le DROIT de retourner au travail avant qu’ils se soient prononcés.

- « Bah? Et mes élèves alors? Ils deviennent quoi? Et je dis quoi à mon remplaçant? A mon patron?

- Oui, c’est embêtant… Mais de toute façon, il faut rester chez vous. Il n’y a pas le choix.

- Oui, c’est ça. C’est embêtant. D’autant plus que rien ne dit qu’ils statueront bien le 15 sur mon cas. Qu’ils sont foutus de demander une expertise. Que l’expert Crochet peut débouter ma demande etc… Si je résume, au mieux, mes élèves ont 15 jours de vacances hispanisantes supplémentaires, au pire 1 mois, deux?. Pendant que mon remplaçant va pointer au chomdu (sans assédic c’la va de soi) et que mon boss s’arrache les cheveux pour savoir où il case nos têtes blondes désoeuvrées? C’est bien ça?

- Euh oui… Enfin, sauf si vous demandez à votre généraliste de vous faire une prolongation d’arrêt de travail à partir du 8 mars jusqu’au 18. (oui, 18, pas 15, parce que la réponse du comité du Mardi, c’est le jour du poisson. Pas avant) On avisera à ce moment là. Ainsi, votre remplaçant pourrait rester.

- Mais oui, c’est super. Il va être ravi mon généraliste que je lui demande un arrêt de quinze jours supplémentaire parce que ces camarades ont été infoutus capables de lire la bafouille de 10 lignes qu’il leur a rédigé il y a deux mois. Alors que je veux reprendre le collier. Tout ça au frais de la sécu, qui se porte comme un charme… Et je suppose que cette prolongation sera prise sur mon Congé Longue Durée, qui fond déjà comme neige au soleil alors que notre super expert national m’a « chaudement » recommandé en octobre d’économiser mon quota  pour mes éventuelles futures récidives?

- Euh…Bah oui…c’est embêtant… Mais j’ai peur que ce soit la seule issue possible.

A cette heure là, bien sûr, impossible de joindre qui que ce soit. Ni lycée, ni Rectorat, ni remplaçant. Et tout ce joyeux monde qui se prépare   à mettre les voiles pour des congés bien mérités… Le seul pompier de service que j’ai réussi à joindre, comme d’hab, c’est mon généraliste! J’essaierai lundi de voir si il erre encore un ou deux fantômes dans les couloirs des gratte-paperasses. Sait-on jamais !

Allez, restons zen. De toute façon, avec THE mammouth, marteler le cuir épais de ses grosses gambettes avec ses tout petits poings rikiki est à peu près aussi efficace que de souffler dans un biniou percé. Quand il vous monte sur les pieds, il n’y a qu’une seule solution : attendre PATIEMMENT qu’il BOUUUUUUGE!

 

 

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *