De crabahuteuse à crabahuteuses

Reggiani1/01/2011, La Pernelle

Pour ce nouveau cru, quelques souhaits :

Que le cyclone des traitements qui passe actuellement dans la vie des chimiothérapées/mastectomisées/ radioXisées fasse le moins de dégâts collatéraux possibles et qu’il remplisse sa mission première de pulvérisation du crabe.

  • Que vos toubibs soient, en plus d’être compétents, doux et humains. N’oubliez pas les cocottes qu’un Doc, tout bardé de diplômes qu’il soit, peut-être une catastrophe ambulante dans la communication et la prise en charge de ses patients. Si vous tombez sur ce modèle-là, rappelez-vous que vous pouvez le congédier à tout moment ! La mule est bien assez chargée comme cela sans se rajouter des boulets inutiles… Si vous avez l’option Gros Nounours au cœur tendre, choyez-le, sa vie n’est pas facile tous les jours non plus, même si il est en pleine forme.
  • Que notre nouveau Ministre de la Santé ne reprendra pas le flambeau des conneries programmées par not’Roselyne Nationale (déremboursement d’une partie des chimios orales, de bon nombre de médicaments indispensables en cours de traitements, d’une partie des transports VSL pour les ALD, désertification hospitalière dans nos douces provinces et j’en passe…). Oui ! oui ! je sais. Je crois encore au Père Noël, mais c’est si doux de rêver !
  • Que les CPAM, caisses complémentaires, banques, assureurs, commissions d’experts, mutuelles, organismes d’aides à domicile, rectorat, inspections académiques, employeurs, pôle emploi, etc. arrêtent de vous faire ch…biiip avec leurs paperasses de m…biiip.
  • Que votre entourage soit tendre et à l’écoute durant ces mois difficiles : point trop présent, point trop absent – un sport très acrobatique, certes, mais de la gnognote à côté de votre nouveau job ! Ne perdez pas de vue une seconde que pour les temps à venir, la priorité, c’est votre pomme. Allez !… un p’tit effort : une fois n’est pas coutume !!!
  • Qu’une fois la grande vague passée, même si la moitié de vos proches a fondu comme neige au soleil, vous ayez la force de regarder ces désertions comme un tri sélectif salutaire. Une poignée d’âmes sûres valent tous les courtisans du monde : il faut au moins reconnaître au crabe, comme à beaucoup de ses semblables-porte-poisse, cette fantastique faculté de trier le bon grain de l’ivraie. La facture est élevée, mais c’est le prix de la qualité Mes P’tites Dames !

Je vous souhaite aussi de retisser des liens forts avec ce corps qui vous a trahi, de le réapprivoiser, de le réadopter, de l’aimer, malgré les balafres, les poils de poussins et les tourments qu’il vous réserve.

Il vous fera râler encore, angoisser aussi, mais les misères qu’il nous procure ont le grand mérite d’exister..Choyez le temps qu’il reste réécoutez Reggiani, ça va vous causer ! – ainsi que vos z’amours. C’est notre plus précieux bagage, le seul qui importe vraiment.

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *