Séances photos

youpi7/12/2010, La Pernelle

Après une nuit exceptionnellement longue (six heures non-stop !), un petit retour sur la journée d’hier.

14 heures 30.

Vomito d’angoisse dans les toilettes. Brossage de quenottes. Quarante minutes de voiture. Trois salles d’attente. Trois heures de poireaute. First : mammo. Doc. Re-mammo. Stress. Rien de grave, juste des clichés pas assez larges pour lui. Radio poumon. Prise de sang. Re-Doc pour écho bilatérale et axillaire. Le monsieur ne comprend rien à mon dossier : je réexplique pour la 40 000e fois.

— Ah… Donc un peu de tension alors ?

— On peut appeler ça comme ça, oui !

Du coup, la tension, ben je sens qu’elle change de camp.

Air concentré, mutisme de bon élève, visage fermé. Cela me fait sourire de le voir rivé à son petit écran, s’efforçant manifestement de ne rien laisser transparaître de la crispation intérieure. Je sais que c’est une toute nouvelle recrue du centre. Il me voit sourire et me demande ce qui grand Dieu peut bien me faire marrer à ce moment-là.

— Votre tête !… Vous, vous êtes un champion du décryptage des photos N&B. Moi, ma spécialité, c’est plutôt le décodage des mimiques de radiologues.

— Ah ouais ! Alors ? Verdict ?

— Euh ! À l’intérieur de la cocotte-minute, ça doit donner à peu près ça : « Grade III, 2e récidive. 40 piges : vigilance rouge. Forcément, elle passe en dernier, après une journée de merde. Allez… Te plante pas ! Ce serait de mauvais goût pour la p’tite dame et mauvais pour ton bizutage. Pas trop long quand même pac’qu’autrement elle va psychoter. » Alors ?

Éclat de rire.

— Faut pas faire ça ! C’est quand même un peu aléatoire comme spécialité !

— L’expérience, mon bon monsieur. Y a que ça de vrai… Et puis les sciences exactes, je ne sais pas pourquoi, j’en suis revenue ces derniers temps.

La glace est brisée. Badinage. Analyse radio poumon et nouvelle analyse mammo.

— Tout va bien. Rien de suspect. Vous pouvez respirer. Mais surveillez cette vilaine bronchite qui traîne. Si dans un mois il n’ y a pas d’amélioration, un petit scanner serait indiqué.

Je l’aurais embrassé. À moi les vacances, les cocotiers, les Ti Punch, mes grands loustics en palmes et tubas… Sortie du centre. Grosses larmes de crocodile. Pfffff…. Bad news, pissouse… Good news, pissouse aussi ! Et dire que mon onco m’a prescrit des larmes artificielles !!! J’exabuse quand même !

1 heure 15 de retour-embouteillage-heure-de-pointe- chianli. Je m’en fous. J’ai l’impression d’avoir troqué les enclumes que j’avais sur chaque épaule contre deux petites plumes duveteuses… Le temps d’envoyer les petits sms à mes z’amies, mes z’amours, histoire de mettre fin à leur séance de charbons ardents à eux. Six mois de « tranquillité » !… une éternité !!!

 

 

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *