Stomatite radio-induite

boucheElle est quasi constante dans les irradiations de la tête et du cou. Elle peut se manifester lors d’irradiation sus-claviculaire.

Elle entraîne une xérostomie, un érythème diffus, des ulcérations.

Elle est souvent très douloureuse et entraîne une inappétence quasi complète (d’où l’importance de la surveillance du poids au cours de l’irradiation des tumeurs de la tête et du cou).

Grading

Le grading de la stomatite permet d’adapter le traitement

Grade 1 :

ulcères non douloureux, érythème ou douleur faible

Grade 2 :

érythème douloureux, œdème ou ulcères, mais le patient peut manger

Grade 3 :

érythème douloureux, œdème ou ulcères : le patient ne peut pas manger

Grade 4 :

nécessité d’une alimentation parentérale ou entérale

Traitement palliatif

L’alimentation sera si possible liquide, dépourvue d’acidité (vinaigre, épices).

Des bains de bouche fréquents avec des produits anesthésiques (ou simplement du Coca-Cola) sont nécessaires.

Une bonne hygiène dentaire est recommandée (mais souvent, les risques dentaires sont tellement grands qu’une avulsion est nécessaire avant la radiothérapie).

Si besoin, des bains de bouche à la morphine pourront être proposés : ils sont très efficaces localement et entraînent relativement peu d’effets secondaires.

Des travaux sont en cours testant l’efficacité d’un facteur de croissance épidermique dans la prévention des stomatites chimio-induites, comme on utilise des facteurs de croissance des granulocytes ou des érythrocytes. L’usage de ce médicament sera limité aux drogues très aplasiantes.

Source : Oncoprof

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *