Fièvre

poussée18/10/2010, La Pernelle

Demain, c’est expertise. Le comité médical n’a pas pu statuer. Mon dossier ne doit pas être assez convaincant. Ou alors c’est mon Doc qui doit faire des progrès en argumentation. Ou je suis suspectée d’avoir pris goût à faire des ronds dans l’eau. Ou ils avaient d’ôôôtes cas à fouetter. En tout cas, ça me gave sérieusement d’aller faire ma quémandeuse, mon p’tit Calimero en panne d’essence, de réexpliquer le parcours pour la dix millième fois à un mec qui va évaluer à la louche, en cinq minutes, ce qu’ont pesé les dix-huit derniers mois de ma vie. Allez… soyons optimiste. Il aura peut-être pris le temps de lire la littérature de ses copains ce coup-ci. Et pis, p’têt qu’il aura trois secondes et demi pour vérifier, chais pas moi, euh, ma tension par exemple… Faut bien que l’État donne des limites à sa prodigalité. Il y a tant de crabahuteurs de nos jours qu’il doit bien traîner deux-trois mythomanes dans la bande. Oups ! Faut qu’je prenne ma température moi… je dois me faire une petite poussée de cynisme. C’est pas bon ce truc-là ! Pis quand ça s’installe, c’est vachement dur à soigner !

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *