C’est parti mon kiki

soulac6/09/2010, Soulac-sur-Mer

Me voilà de retour au pays des mouettes. J’ai besoin de vent, d’essence de pin, du vif-argent de la houle. De sentir mes mains jouer au sablier, de humer, de respirer, d’engloutir les embruns. De ces lumières blondes de fin d’été que j’aime tant. Besoin de contempler le mouvement perpétuel du ressac sur la plage, de m’imprégner de la pertinacité de ces vagues inlassables. Besoin des splendeurs de ces petites choses de la vie.

Ce soir, je prends la première des 1825 petites pilules sensées augmenter mes chances de ne pas récidiver. Quel pari pour une minette qui depuis bientôt dix ans est si fâchée avec les statistiques ! J’ai si peur de ces cinq années à venir. Si le Tamoxifène est aussi peu clément avec moi qu’en 2002, je ne suis pas certaine d’avoir encore assez de forces pour supporter toutes les trahisons que me réserveront mes vieux os.

Mais allez… Je sais que l’instinct de survie peut nous faire faire des trucs insensécroyables… Je sais que je ne pourrais pas regarder mes fils en face si Mister Crabus redébarque juste parce que j’ai déclaré forfait avant d’avoir usé jusqu’à la dernière cartouche. Il y a encore peu de temps, je croyais avoir le choix. Ce n’est pas tout à fait le cas !

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *