Dernière bolée, 1er avril et good news

22/05/2010, La Pernelle

Chers tous,

Voilà. La dernière bolée arsenic-ciguë-curare- strychnine est avalée. Je ne suis pas tout à fait debout mais je suis toujours vivante, ce qui est plutôt bien, vu qu’a priori, c’était quand même le but des grandes manœuvres. Pour sa dernière tournée, le patron a été étonnamment royal : j’ai eu droit à la suite 4 étoiles et dans un élan d’humanité inouï, il a pour une fois daigné me signer lui-même un autographe au bas d’une magnifique ordonnance ALD qui stipulait que je pouvais doubler ma dose de jus de pachyderme rose (basse besogne qu’il déléguait jusqu’ici obstinément à mon généraliste).

Plusieurs solutions :

— il avait enfin été touché par la grâce de son serment d’Hippocrate (mieux vaut tard que jamais), ou…

— le joli soleil de mai l’avait mis en joie (faut dire qu’il s’est fait attendre celui-là !), ou…

— j’avais vraiment une si sale tête que la pitié vint attendrir son cœur blasé, ou enfin…

— c’était une façon de se faire pardonner le dernier coup pendable qu’il m’avait préparé !

En effet, à la fin de notre dernier entretien, il m’avait dit qu’une fois débranchée, je devais passer voir sa secrétaire qui avait des papiers à me transmettre.

Le papier en question, c’était une convocation pour effectuer le centrage avec le Docteur Boutefeu (repérage et tatouages pour définir les zones à irradier lors de la radiothérapie prévue)… le lendemain matin à 10 heures.

J’ai regardé sa secrétaire en lui demandant si on était le premier avril.

— Demain matin ??? Monsieur Boutefeu a-t-il mal relu ses petites notes ? A-t-il oublié que je risque fort, dès ce soir, d’être totalement hors service ?

— Je veux bien essayer de décaler le rendez-vous…

— Oui, ce serait bien, faites donc ça !…

Appel au service médecine nucléaire.

— Euh, ça va être difficile ! Les plannings sont déjà calés dans les trois services concernés

— D’accord, je vois. Donc, allons-y pour demain matin alors, puisqu’il y a le choix !

Je ne vous raconte pas la tronche de Shrek que j’avais en arrivant là-bas le jour suivant ! Verte de nausées (pas de bol, première fois que j’en ai depuis un mois et demi !), pliée en quatre avec les bobos musculaires habituels et dégoulinante de bouffées de chaleur après une jolie nuit blanche ! Durant le trajet, mon amour d’ambulancière ne savait plus si elle devait faire demi-tour pour me ramener au bercail ou poursuivre sa route jusqu’à l’abattoir ! Elle fulminait à ma place. Moi, j’étais trop occupée pour me mettre en colère… Enfin, rien donc qui ne fut prévisible.

L’examen a duré une heure, passé à oualpé dans une salle gelée (impec pour les bouffées de chaleur vous me direz) ! Le coup final, ce fut le dialogue de fin d’exam avec la secrétaire, cette fois-ci celle du Docteur Boutefeu (bah oui ! chacun a son petit centurion pour partir au front à sa place !), mandatée pour m’annoncer la joyeuse news : j’allais être en vacances beaucoup plus tôt que prévu !

En effet, sur le beau planning (savez, le truc inamovible suscité !), il était marqué qu’au lieu des trois semaines de répit qu’on avait prévu de me laisser après le dernier cocktail, on m’en laissait… une !

Chouette ! Les effets secondaires de la chimio + ceux de la radiothérapie + les 500 bornes hebdomadaires durant cinq semaines, j’en rêvais ! Toujours aussi barbouille, épuisée, incrédule, je l’entendais me dire avec son joli sourire d’hôtesse de l’air que je devais être ravie d’être en grandes vacances début juillet.

Ravie…

Je n’ai plus le punch pour essayer de leur expliquer, de leur demander, d’exiger quoi que ce soit. Soit. Allons-y pour ce fantastique bouquet final, que je sois débarrassée de leurs trombinettes une fois pour toutes !

J’ai hâte de changer de crèmerie ! Comme je viens d’apprendre que le centre Kérberos va fusionner avec le centre PtitRobert, que ces deux établissements vont unir leurs matériels, leur personnel, leur pôle recherche, je vais changer de commune dès la fin de la radiothérapie. Ce sera ma manière à moi de participer à la grande rigueur annoncée hier dans les médias sur les dépenses de santé. Si jamais le crabe du moment devait me laisser un petit frère en garde, je ferais économiser trente bornes à chaque déplacement futur. C’est pas citoyen ça ?

Les bonnes nouvelles :

• Mon cuir chevelu a manifestement des dons de voyance : un fin petit duvet l’envahit depuis peu pour bien me rentrer dans le crâne que la libération approche !

• Je vais pouvoir faire rager les collègues en leur envoyant des cartes postales pendant leurs convocations, séance d’harmonisation et délibérations !

• Je n’ai perdu aucun ongle dans la bataille même si ça gondole sévèrement.

• Les prochaines newsletters-santé seront désormais beaucoup plus ensoleillées, quelles que soient les variations météo à venir.

• Mon Tom a son brevet des collèges avant même d’avoir passé les épreuves.

• Mon Matisse, en plein boom de croissance, va bientôt arrêter de se coltiner des torticolis et des complexes d’infériorité en regardant son frère.

• Mes rosiers colorient mon petit bout de paradis en l’embaumant de fragrances que je vais ENFIN pouvoir RÉapprécier à leur juste valeur.

• Une nouvelle boule de poil féline va bientôt venir ronronner aux oreilles d’Hélène et d’ses garçons.

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *