Changement de crèmerie

1/07/2010, La Pernelleplage

Les soucis administratifs sont réglés et j’ai rencontré, il y a une semaine, le Dr Arlésie, ma nouvelle oncologue : une consult de trois quarts d’heure. En un rendez-vous, à peu près le temps que m’ont accordé les deux anciens oncos réunis en six mois!

Bon ! On ne peut pas dire que la dame soit hyper chaleureuse, mais elle répond à toutes les questions de façon claire et détaillée, argumente ses prescriptions, ausculte (incroyable, une auscultation, une vraie, de bas en haut !) et n’hésite pas à avoir recours aux examens complémentaires quand il reste des points d’interrogation. Pour la douleur sur les côtes dorsales, comme mon généraliste, elle n’est pas inquiète car cette dernière est diffuse, et va, et vient. Donc, on attend encore un peu que la chimio s’éloigne. Par contre, côté foie, elle fait faire une échographie (le 15) et un bilan sanguin hépatique pour s’assurer qu’il n’a pas trop morflé avec les traitements. Question Tamoxifène, pour elle, je ne peux pas y couper : elle a lourdement insisté pour que je retente de le prendre car avec mes récepteurs œstrogènes à 100 %, elle pense que je cours direct à la catastrophe si je ne mets pas toutes les chances de mon côté. Cela m’a mis un sérieux coup au moral, car le Tamo, pour y avoir goûté en 2002, ce n’est pas non plus mon cocktail préféré. Cinq ans de galère en perspective, ça vous gâche la joie, c’est le moins que l’on puisse dire ! Selon elle, j’ai une chance sur deux de le tolérer mieux qu’il y a huit ans, mais, malheureusement, je dois essayer pour le savoir…

Elle voulait que j’enquille direct après mes rayons mais je n’ai pas calé : un mois de vacances chimiques, radioactives et chirurgicales, en dix-huit mois, je pense que cela n’est pas trop abuser ! Elle m’a également dit qu’il n’était pas sûr que mes ongles se fassent la malle (la matrice n’est pas touchée et il y a un petit espoir) ; par contre, elle a halluciné quand elle a réalisé que personne ne m’avait dit de les baigner tous les jours dans un antiseptique pour éviter les infections vu le stade auquel ils sont décollés !

Elle n’a pas grimacé que pour ça d’ailleurs, et j’ai apprécié qu’elle ne défende pas l’attitude de ses prédécesseurs. Pas de commentaires acerbes, mais des petites phrases incisives qui disaient clairement ce qu’elle en pensait.

Pour le suivi, j’ai également été assez dépitée qu’elle m’annonce que lors de notre prochaine rencontre, elle ne procéderait à aucun examen (IRM, scan…). Vu que nous étions centrées sur le côté gauche, j’ose espérer qu’elle compte quand même faire la mammo côté sein-sain. De toute façon, j’ai appris à taper du pied !

Bref, un contact qui pour l’instant me satisfait, même si je ne suis pas ravie de tout ce qui m’a été dit. L’essentiel pour l’instant, c’est que je suis enchantée d’avoir virtuellement largué les amarres avec mon ancienne boutique.

La fatigue est plus supportable et si je ne fais pas trop le singe dans mon jardin, elle se gère correctement. J’ai cependant encore beaucoup de bouffées de chaleur, des crises de crampes à répétition, les talons qui bizarrement recommencent à se prendre pour des lampions incandescents, des douleurs articulaires, musculaires, osseuses et un foie hyper susceptible. Vu que je vais sans doute renouer mes idylles avec Tamo (ben oui, j’arrive toujours pas à l’intégrer dans ma boule de cristal celui-là !), j’ai décidé d’aller voir un acupuncteur qui pourra aussi me prescrire des plantes chinoises (réputées pour atténuer sérieusement le problème) car c’est un des nombreux effets secondaires qui m’attend…

Encore. Mes deux loupiots sont en vacances avec leur papa. Ils vont bien ! Ma grande perche vient de décrocher son brevet avec la mention Très Bien et le cadet m’a ramené un très joli bulletin trimestriel. Je suis super fière d’eux et heureuse de voir que les vents de galère qui soufflent à la maison depuis si longtemps n’émoussent pas plus leur bonne humeur que leurs résultats scolaires.

Je vis donc en célibataire endurcie avec nos deux mascottes félines : Princesse, 15 ans et plus beaucoup de dents, et Natoune, 2 mois et demi, craquante à souhait.

Jardinage, sieste, lecture (par petites doses homéopathiques, j’y arrive enfin), baignades sur notre petite plage ingrandaise, soirée entre filles, en famille ou en solo, cinéma, je reprends doucement des activités oubliées depuis un bon moment. D’accord, à un rythme d’escargot asthmatique, mais j’avance !

Donc, fin de la radiothérapie prévue le 20 juillet (pas de brûlures ni même d’échauffements pour l’instant). Je devais partir en Normandie aussitôt mais, finalement, je vais attendre le retour de mes fistons pour m’y envoler à la fin du mois.

La mer, l’iode, les plateaux de coquillages et crustacés, la gourmandise cotentine… Bonheur en perspective !

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *