Pernelle

Cher toi,

Tu vas rencontrer, au fil de tes lectures sur La Crabahuteuse,  le mot Pernelle,  employé en lieu et place de mon prénom (Hélène),  puisque c’est sous ce pseudonyme que me connaissent les impatientes.

C’est également le nom que j’ai donné à ma chaumière, en hommage aux côtes sauvages du Cotentin qui furent mon refuge au cours de passes difficiles…

Baie d'Écalgrain

Baie d’Écalgrain

Pernelle

Il n’y a point de hasard

Je n’en fis qu’à ma guise

Le baptême est art

Et sentier de balises…

 

Adoptée de presqu’île

Par les noces de ma mère

J’ai noué une idylle

Avec le val de Saire

 

J’ai grimpé cette colline

Par temps de fractures…

Cette beauté cotentine

Ces horizons purs

Ont de mon champ de ruines

Balayé les souillures

 

La Pernelle est une Pierre,

Un solide rocher.

Et près de la rivière

Où je me suis ancrée

J’ai  choisi ma tanière

Et l’ai ainsi nommée.

 

Mon repère de cocagne

Se trouve en frontière

À la pierre de Bretagne

Qui attirait hier

Les brigands de campagne

Trafiquants d’or-blanc-mer

 

C’est ainsi que ma pierre,

Mon rocher de Gabelle

Ma petite chaumière

Ma belle nacelle

Se retrouve affublée

Du doux nom de Pernelle

Souvenir incarné

De la grande sentinelle

Qui regarde passer

Les marins de sel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *