Douleurs articulaires, musculaires, osseuses

Elles peuvent apparaître sous la forme de :

– crampes

– sensations de muscles tendus, soudain trop courts pour votre carcasse

– douleurs thoraciques intenses, oppressantes

– douleurs articulaires

– douleurs osseuses aiguës, sporadiques, très déconcertantes

douleursIl existe toute une palette d’antalgiques des plus légers aux plus costauds pour nous soulager en cours de chimio et après (ces symptômes peuvent perdurer plusieurs mois après la chimio) ainsi que pendant l’hormonothérapie.

Pour celles qui les supporteront, les bains chauds, les plaques de gel chauffantes peuvent soulager le temps d’une grosse crise.

Sollicitez votre entourage pour les massages doux, qui eux aussi, sont les bienvenus à certains moments difficiles. Cela donnera également l’occasion à ceux qui vous aiment et qui se sentent si souvent démunis devant nos souffrances de se sentir utiles.

Essayez de vous faire violence pour pratiquer, selon votre forme, entre vingt minutes et une demi-heure de marche quotidienne. La fonte musculaire est notre ennemie et il faut la limiter au maximum. Mais attention, beaucoup de chimios sont cardio-toxiques, donc pas de folies ! Des efforts doux et réguliers seuls sont nécessaires.

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *