À prévoir AVANT la première cure de chimio

pharmacie– Normalement, avant la première cure (comme après la dernière), on doit vous faire un bilan cardiaque. Certaines chimio sont cardio-toxiques. Pour un bon suivi, il est important d’avoir des données sur lesquelles se baser pour évaluer l’impact de vos traitements sur votre corps et adapter les soins suivants.

– Très appréciable, le patch EMLA (sur ordonnance exclusivement) : il sert à anesthésier la peau qui se situe sur votre chambre implantable et adoucit ainsi l’appréhension du branchement, qui peut parfois être douloureux. À appliquer environ une heure trente avant le début de chaque séance de chimiothérapie.

– Normalement, votre onco vous aura prescrit des bains de bouche pour prévenir et soulager aphtes et mucites. N’attendez pas que ces bobos se manifestent pour les effectuer.

– Pour les éventuelles nausées : normalement, on vous prescrira des médicaments antiémétiques (du type Emend, Zofrène au moment de la cure et  Vogalène, Desmopar… à prendre à la demande ensuite). Vous pouvez également tenter les petits bracelets mal du transport, en vente libre dans les pharmacies (l’Emend ne vous sera prescrit que pour trois jours ; pensez à demander un complément d’anti-vomitifs pour le cas où vos nausées persisteraient plus longtemps)

– Prévoyez au moins un antalgique assez puissant (Patch de morphine, opioïde, codéine…) : quand les douleurs débarquent, elles n’ont pas toujours le bon goût de respecter la trêve des week-ends et jours fériés !

– Pensez à soigner vos ongles (crème, onguent nourrissant) et à les protéger. N’attendez pas qu’ils jaunissent, se fendillent, se cassent, se décollent et tombent. Attention ! On pense toujours à nous mettre en garde contre Taxotère sur ce sujet, mais on incrimine peu FEC100. Ne vous fiez pas à ce dernier, il peut provoquer aussi des dégâts sur vos griffes ! ET continuez à les bichonner de la sorte au moins trois mois après la dernière cure chimio.

– Faites un petit tour chez votre dentiste avant de démarrer les cures : toutes les caries doivent être soignées et un détartrage minutieux est recommandé car en cours de traitement, les soins dentaires sont délicats à administrer en raison de la fragilité de nos défenses immunitaires. De plus, certaines chimios entraînent une raréfaction de la salive (indispensable à la bonne hygiène buccale), ce qui doit vous faire redoubler de précautions et de vigilance. Achetez un dentifrice doux et des brosses à dent souples.

– Pensez à adapter votre alimentation deux jours avant la cure. Les perfs contiennent très souvent de la cortisone qui provoque parfois une forte constipation : hémorroïdes, fissures anales guettent au coin du bois si vous n’êtes pas vigilante ! Pensez donc : pruneaux, fruits, légumes verts, fibres, etc. Munissez-vous de Forlax ou équivalent pour être sûre de pouvoir agir rapidement si le régime se révélait insuffisant

– Équipez-vous de crèmes lavantes douces. Il faudra éviter, de manière générale, tout produit agressif avec la peau. La sécheresse cutanée est un grand classique durant les cures. Pensez également aux huiles, aux crèmes hydratantes (bien sûr, les plus naturelles possible !).

– Vous pouvez également vous faire prescrire des substituts de repas pour deux jours. Il arrivera peut-être que la nourriture, passagèrement, ne soit plus votre copine du tout. À défaut d’agapes réjouissantes, ces petites bouteilles achetées en pharmacie (assez bien remboursées quand elles sont prescrites) sont parfois les bienvenues pour fournir à votre organisme le carburant qui lui est indispensable.

– Pensez à boire avant, pendant et après la cure. Évitez les eaux trop salées : certaines chimios induisent de la rétention d’eau.

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *